November 24, 2019 / 10:33 AM / 19 days ago

Hong Kong: Les candidats pro-démocratie dominent les élections locales

HONG KONG (Reuters) - Les candidats de la mouvance pro-démocratie ont dominé dimanche les élections locales à Hong Kong, où les habitants ont voté en masse lors d’un scrutin organisé après six mois de contestation anti-gouvernementale et qui accentue la pression sur la cheffe de l’exécutif pour répondre aux demandes des manifestants.

Les candidats de la mouvance pro-démocratie ont dominé dimanche les élections locales à Hong Kong, où les habitants ont voté en masse lors d'un scrutin organisé après six mois de contestation anti-gouvernementale. /Photo prise le 25 novembre 2019/REUTERS/Athit Perawongmetha

Au cours d’un rare week-end de répit depuis que le mouvement de contestation a éclaté, les candidats pro-démocratie ont obtenu près de 90% des 452 sièges du conseil de district, a rapporté la télévision RTHK.

Il s’agit d’une première face aux candidats favorables à Pékin, qui disposent pourtant de ressources importantes.

La cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a déclaré que le gouvernement respectait les résultats du scrutin et souhaitait que “la situation pacifique et sûre se poursuivre”.

Dans un communiqué, elle note qu’il y a “plusieurs analyses et interprétations” des résultats, notamment que ceux-ci “reflètent le mécontentement de la population avec la situation actuelle et les problèmes profondément ancrés dans la société”.

Le gouvernement va “écouter l’opinion des membres du public avec humilité et méditer sérieusement”, a ajouté Lam.

Lorsque les premiers résultats du scrutin, qui n’a donné lieu à aucun débordement, ont commencé à être annoncés après minuit, des cris de joie ont retenti dans certains bureaux de vote où l’on pouvait entendre des chants “Libérez Hong Kong” - l’un des slogans des manifestants antigouvernementaux.

Certains candidats victorieux ont dit considérer le résultat du vote dans la région semi-autonome comme un signe de soutien au mouvement de contestation à même de mettre la pression sur Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif local soutenue par Pékin.

“C’est le pouvoir de la démocratie. C’est un tsunami démocratique”, a déclaré Tommy Cheung, un ex-leader de la manifestation étudiante qui a remporté un siège dans le district de Yuen Long, près de la frontière chinoise.

Les candidats démocrates avaient remporté seulement une centaine de sièges lors du précédent scrutin il y a quatre ans.

Selon les données officielles, le taux de participation a presque doublé par rapport à 2015 pour dépasser 71% dans la ville de 7,4 millions d’habitants.

“ESPOIR”

Le conseil de district contrôle certaines dépenses et se prononce sur un éventail de questions de subsistance. Il sert aussi de plateforme d’influence politique dans le territoire semi-autonome.

Hong Kong est ébranlé par des manifestations antigouvernementales depuis le mois de juin, sa plus importante crise politique depuis des décennies.

D’abord réunis contre un projet de loi d’extradition vers la Chine continentale abandonné depuis, les manifestants réclament désormais plus largement le respect des principes démocratiques et une enquête indépendante sur les violences policières.

Ils dénoncent également une influence excessive de Pékin qui va selon eux à l’encontre du principe “un pays, deux systèmes” qui a présidé à la rétrocession à la Chine de l’ex-colonie britannique, en 1997.

Des centaines de milliers d'électeurs se rendaient aux urnes dimanche à Hong Kong pour des élections locales, considérées comme un indicateur clé du soutien accordé à la cheffe de l'exécutif de la ville, Carrie Lam, qui fait face à un mouvement de contestation contre son gouvernement depuis près de six mois. /Photo prise le 24 novembre 2019/REUTERS/Athit Perawongmetha

“Ce résultat est dû à l’espoir de nombreux électeurs de se servir de cette élection pour afficher leur soutien au mouvement (de contestation) et aux demandes des manifestants, et leur mécontentement à l’égard du gouvernement de Hong Kong”, a déclaré un ancien chef de file des étudiants, Lester Shum, qui a remporté un siège lors du scrutin.

Le journal China Daily, considéré comme la voix officielle de Pékin en langue anglaise, dit espérer que les élections vont permettre à Hong Kong de revenir à une situation normale.

“La tranquillité relative dont a joui la ville pendant les quelques jours précédant le scrutin suggère que toutes les parties prenantes ont considéré l’élection comme une opportunité d’exprimer leurs opinions”, écrit-il dans un éditorial.

Avec Josh Smith, Clare Jim et Felix Tam; Arthur Connan, Elizabeth Pineau et Jean Terzian pour la version française

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below