November 21, 2019 / 4:08 PM / 19 days ago

Le Parti travailliste dévoile un programme radical pour le Royaume-Uni

Nationalisation des infrastructures, augmentation des salaires dans la fonction publique et accroissement de la taxation des entreprises et des contribuables les plus riches: le programme dévoilé jeudi par Jeremy Corbyn en vue des élections législatives du 12 décembre promet une transformation radicale du Royaume-Uni. /Photo prise le 21 novembre 2019/REUTERS/Phil Noble

BIRMINGHAM, Angleterre (Reuters) - Nationalisation des infrastructures, augmentation des salaires dans la fonction publique et accroissement de la taxation des entreprises et des contribuables les plus riches: le programme dévoilé jeudi par Jeremy Corbyn en vue des élections législatives du 12 décembre promet une transformation radicale du Royaume-Uni.

Le manifeste du Parti travailliste porte la marque de son chef de file, qui veut offrir aux électeurs une alternative tranchée entre le libéralisme du Premier ministre conservateur Boris Johnson et sa vision socialiste.

Au fil d’un discours prononcé à Birmingham, le chef du Labour a promis de défendre les intérêts des “gens ordinaires” face “aux banquiers, aux milliardaires et à l’establishment” qui ont détourné le système à leur avantage et veulent préserver le statu quo.

“Le programme du Labour est un programme d’espoir, un programme porteur d’un changement véritable”, a-t-il dit, le présentant comme “le plan le plus radical et le plus ambitieux” de ces dernières décennies.

Mais Corbyn s’est défendu de tout retour dans les années 1970, espérant éviter les comparaisons gênantes avec le programme que le Labour avait présenté au début des années 1980 face à Margaret Thatcher. Un programme qualifié plus tard par le député travailliste Gerald Kaufman de “plus longue lettre de suicide de l’Histoire”.

Au contraire, a souligné Corbyn, le Parti travailliste prône une “révolution industrielle verte” que financerait en partie la taxation des populations les plus riches du pays.

“Il est impossible de sous-estimer le caractère extraordinaire de ce programme en termes d’argent dépensé et d’argent récolté par la taxation”, a commenté Paul Johnson, directeur de l’Institute for Fiscal Studies, un cercle de réflexion indépendant, avant d’ajouter que les projets du Labour de compenser cette hausse de la dépense publique par une hausse des impôts versés par les plus riches et par les entreprises ne sont “tout simplement pas crédibles”.

Le programme du Labour propose 82,9 milliards de livres (environ 96,7 milliards d’euros) de dépenses publiques supplémentaires annuelles à partir de 2023-2024, compensées par une hausse similaire des rentrées fiscales.

Elizabeth Piper et Kylie MacLellan; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below