November 14, 2019 / 7:14 AM / in 22 days

Trêve dans la bande de Gaza après deux jours d'affrontements

GAZA (Reuters) - Les affrontements sans précédent depuis plusieurs mois entre le Djihad islamique et l’armée israélienne ont cessé jeudi dans la bande de Gaza, en vertu d’une trêve conclue dans le cadre d’une médiation égyptienne.

Les affrontements sans précédent depuis plusieurs mois entre le Djihad islamique et l'armée israélienne ont cessé jeudi dans la bande de Gaza, en vertu d'une trêve conclue dans le cadre d'une médiation égyptienne. /Photo prise le 14 novembre 2019/REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Selon le groupe armé palestinien, les hostilités ont cessé à 03h30 GMT. Elles avaient éclaté 48 heures plus tôt, après un raid de l’aviation israélienne qui a coûté la vie au chef militaire du mouvement à Gaza.

D’après des témoins, cinq tirs de roquettes transfrontaliers se sont produits après l’entrée en vigueur de la trêve. Les sirènes d’alarme ont retenti en Israël, mais aucune victime n’a été signalée. Deux des roquettes ont été interceptées par le système de défense “Dôme de fer”, rapporte l’armée.

Le bilan des deux jours d’affrontements, communiqué par les services médicaux de l’enclave, s’élève à 34 morts, côté palestinien. Huit enfants et trois femmes figurent parmi les victimes, qui sont pour moitié des civils, ont-ils souligné.

Côté israélien, où des centaines de roquettes se sont abattues, on déplore plusieurs dizaines de blessés. Les tirs en provenance de la bande de Gaza ont en outre paralysé le sud du pays pendant deux jours.

Les islamistes du Hamas, qui administrent le territoire depuis juin 2007, n’ont semble-t-il pas pris part aux affrontements.

Un membre de l’administration égyptienne joint par Reuters a confirmé la trêve. L’armée israélienne a par ailleurs levé les mesures d’urgence dans les zones de l’Etat hébreu à portée de tirs de roquettes.

Le Djihad Islamique dit avoir obtenu de Tsahal la cessation des “assassinats ciblés” et des tirs en direction des manifestants qui se rassemblent le vendredi à la frontière de la bande de Gaza pour faire valoir le droit au retour des réfugiés et réclamer la levée du blocus israélien.

“LA RETENUE APPELLERA LA RETENUE”

“Le cessez-le-feu obtenu grâce à la médiation égyptienne est entré en vigueur quand l’occupant a accepté les conditions fixées par le Djihad islamique au nom des organisations de la résistance palestinienne”, a déclaré Moussab al Braïm, porte-parole du mouvement, ce que le ministre israélien des Affaires étrangères a démenti.

Les assassinats ciblés “ne cesseront pas” et “la politique de tirs dont les Forces de défense israéliennes sont responsables (en bordure de la bande de Gaza) ne changera pas”, a-t-il affirmé, ajoutant que “la retenue appellera[it] la retenue”.

L’épisode le plus meurtrier de ces deux jours d’affrontements s’est produit peu avant l’entrée en vigueur de la trêve. Un missile israélien a coûté la vie à huit membres d’une famille de Gazaouis, tous civils, selon le personnel médical palestinien et des témoins.

D’après l’armée israélienne, le chef de famille, nommé Rasmi Abou Malhous, qui fait partie des tués, dirigeait les équipes du Djihad islamique chargées des tirs de roquettes dans le centre de la bande de Gaza.

L’information n’a pu être vérifiée et le mouvement palestinien n’a pas confirmé qu’il s’agissait d’un de ses membres.

Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below