November 14, 2019 / 7:04 AM / a month ago

Bolivie: Morales lie les Etats-Unis à une "conspiration" contre lui

L'ancien président bolivien Evo Morales a déclaré mercredi que sa démission avait été provoquée par une "conspiration politique et économique" émanant des Etats-Unis. /Photo prise le 13 novembre 2019/REUTERS/Carlos Jasso

MEXICO (Reuters) - L’ancien président bolivien Evo Morales a déclaré mercredi que sa démission avait été provoquée par une “conspiration politique et économique” émanant des Etats-Unis.

S’exprimant sur Twitter depuis le Mexique, où il s’est réfugié en début de semaine, le dirigeant socialiste a condamné la reconnaissance par les Etats-Unis du nouveau gouvernement “de facto” de Bolivie.

La sénatrice de droite Jeanine Anez, vice-présidente du Sénat, a prêté serment mardi pour assurer l’intérim au pouvoir après le départ d’Evo Morales. Elle a promis mercredi la tenue dès que possible d’une nouvelle élection.

Un haut représentant de l’administration Trump a déclaré mardi que le départ de Morales était un “pas positif” pour rétablir le calme en Bolivie.

Daina Beth Solomon et Diego Ore; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below