November 12, 2019 / 7:37 PM / 24 days ago

Bloomberg franchit un pas de plus vers une candidature à la Maison blanche

NEW YORK (Reuters) - Le milliardaire Michael Bloomberg, ex-maire de New York, s’est inscrit in extremis mardi sur la liste des candidats à l’investiture démocrate en vue de la primaire dans l’Arkansas, se ménageant la possibilité d’entrer en campagne pour défier Donald Trump lors de l’élection présidentielle de l’an prochain.

Le milliardaire Michael Bloomberg (en photo), ex-maire de New York, s'est inscrit in extremis mardi sur la liste des candidats à l'investiture démocrate en vue de la primaire dans l'Arkansas, se ménageant la possibilité d'entrer en campagne pour défier Donald Trump lors de l'élection présidentielle de l'an prochain. /Photo prise le 30 mai 2019/REUTERS/Carlo Allegri

Il en avait fait de même vendredi dans l’Alabama.

En mars dernier, il avait annoncé qu’il ne briguerait pas la Maison blanche. Mais ses initiatives récentes semblent le rapprocher d’une candidature à l’investiture démocrate.

Bloomberg, fondateur et PDG du groupe Bloomberg, est à la tête de la huitième fortune américaine, estimée à plus de 50 milliards de dollars, selon le classement établi par le magazine Forbes.

S’il devait se lancer, il se positionnerait comme un candidat modéré dont le bilan dans le monde des affaires lui permettrait de défier Donald Trump sur son terrain.

Mais il lui faudrait se doter très rapidement des infrastructures nécessaires à une campagne et trouver le moyen de se démarquer des autres candidats à l’investiture démocrate, à commencer par Joe Biden, qui occupent le même créneau centriste.

Son âge - 77 ans - en ferait aussi le deuxième candidat le plus âgé derrière Bernie Sanders (78 ans). Joe Biden est âgé lui de 76 ans et Elizabeth Warren de 70 ans. Donald Trump a 73 ans.

Les procédures des primaires obligent chaque candidat à se faire inscrire dans chacun des Etats et territoires participant au processus qui débute le 3 février dans l’Iowa avant le New Hampshire, le Nevada et la Caroline du Sud. Bloomberg ne pourrait pas s’y présenter.

L’Alabama et l’Arkansas, où il est donc inscrit, voteront eux le 3 mars dans le cadre du “Super Tuesday”.

En déplacement lundi dans l’Iowa, Joe Biden a estimé que Bloomberg aurait du mal à refaire le terrain perdu s’il ne participe pas aux quatre premiers rendez-vous de la primaire démocrate.

“Michael est un homme talentueux, il a un petit peu d’argent et peut rester en campagne aussi longtemps qu’il le souhaite. Mais je crois qu’avec la manière dont le système a été fixé, il faut passer les quatre premières portes pour arriver au Super Tuesday et au-delà, et il s’agit du caucus de l’Iowa, de la primaire du New Hampshire, du caucus du Nevada et de la primaire de Caroline du Sud”, a dit l’ancien vice-président de Barack Obama.

Autre difficulté potentielle, son passé politique: en 2001, Michael Bloomberg a rompu avec le Parti démocrate et s’est fait élire à la mairie de New York sous l’étiquette du Parti républicain. Huit ans plus tard, il s’est représenté en indépendant pour décrocher son troisième mandat. En 2018, il a une nouvelle fois modifié son appartenance partisane pour se faire inscrire de nouveau comme électeur démocrate.

Ginger Gibson; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below