October 24, 2019 / 7:29 PM / a month ago

USA: "Impeachment", des élus républicains perturbent une audition du Congrès

WASHINGTON (Reuters) - Plus d’une vingtaine de parlementaires républicains ont fait irruption mercredi dans la salle sécurisée où une représentante du Pentagone devait être entendue par les commissions de la Chambre des représentants qui mènent l’enquête dans le cadre de la procédure de destitution (“impeachment”) visant Donald Trump.

Plus d'une vingtaine de parlementaires républicains ont fait irruption mercredi dans la salle sécurisée où une représentante du Pentagone, Laura Cooper (en photo), devait être entendue par les commissions de la Chambre des représentants qui mènent l'enquête dans le cadre de la procédure de destitution ("impeachment") visant Donald Trump. /Photo prise le 23 octobre 2019/REUTERS/Carlos Jasso

Le témoignage à huis clos de Laura Cooper, représentante du département de la Défense en charge des questions liées à l’Ukraine et la Russie, a été reporté d’environ quatre heures suite à cet incident qui fait écho à la demande de Donald Trump de voir ses pairs républicains combattre avec plus de fermeté la procédure des démocrates à son encontre.

Selon les démocrates, le président américain est passible d’une destitution pour avoir demandé à un dirigeant étranger, son homologue ukrainien Volodimir Zelenski, d’enquêter sur Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama et candidat à l’investiture démocrate que Donald Trump pourrait donc affronter lors de l’élection présidentielle de novembre 2020.

L’enquête a été ouverte après qu’un membre des services du renseignement américain a lancé l’alerte sur une conversation téléphonique en juillet dernier entre Trump et Zelenski.

Les élus protestataires, qui ne sont pas membres des trois commissions de la Chambre chargées de l’enquête, ont dénoncé une procédure menée selon eux de manière opaque par les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants.

Plus tôt dans la journée, des dizaines d’élus républicains de la Chambre des représentants ont décrit devant les journalistes la procédure de destitution comme une “blague”.

Les républicains membres des commissions impliquées ont pris part à l’intégralité de la procédure.

Dans une lettre adressée au président démocrate de la commission du Renseignement de la Chambre, Adam Schiff, les plus haut représentants républicains siégeant dans les commissions ont demandé que le lanceur d’alerte à l’origine de l’enquête témoigne publiquement.

Selon des sources au fait du dossier, les négociations autour de l’audition du lanceur d’alerte sont compliquées. Donald Trump a accusé le lanceur d’alerte d’avoir commis un acte de trahison.

La Constitution américaine donne toute latitude à la Chambre des représentants pour le déroulement de l’enquête dans le cadre d’une procédure de destitution.

Les auditions ont lieu dans une pièce sécurisée qui est généralement utilisée pour faire part aux membres du Congrès d’informations confidentielles ou sensibles.

Richard Cowan, Patricia Zengerle et Mark Hosenball; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below