October 17, 2019 / 10:01 AM / a month ago

Le président catalan veut l'indépendance avant la fin 2021

BARCELONE (Reuters) - Le président de la “Généralité” de Catalogne a appelé de ses voeux jeudi un nouveau référendum d’autodétermination et souhaité que la région devienne indépendante d’ici à la fin 2021, après une nouvelle flambée de violences qui a fait une centaine de blessés.

Le président de la "Généralité" de Catalogne Quim Torra a appelé de ses voeux jeudi un nouveau référendum d'autodétermination et souhaité que la région devienne indépendante d'ici à la fin 2021, après une nouvelle flambée de violences qui a fait une centaine de blessés. /Photo prise le 17 octobre 2019/REUTERS/Albert Gea

Au troisième jour des protestations en Catalogne contre la condamnation de dirigeants séparatistes pour la tentative de sécession de 2017, la police a procédé à 12 interpellations à Barcelone où des voitures et plusieurs centaines de poubelles ont été incendiées par des manifestants.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé l’envoi de renforts policiers en prévision de nouvelles mobilisations vendredi, date à laquelle les syndicats ont appelé à une grève générale et les indépendantistes, engagés dans des “marches de la liberté”, à converger vers Barcelone.

Le président de la Généralité, Quim Torra, a condamné la radicalisation d’une partie du mouvement séparatiste, soulignant qu’il s’agissait d’une cause pacifique, tout en plaidant pour la scission.

“La peur et les menaces ne nous vaincront pas”, a-t-il lancé lors d’un discours de défiance envers l’Etat espagnol devant le Parlement régional.

“Si tous les partis et groupes le rendent possible, nous pourrons valider l’indépendance au terme de cette législature”, a-t-il dit. “Nous retournerons de nouveau aux urnes pour l’autodétermination”, a-t-il ajouté.

Quim Torra a demandé la rédaction d’une Constitution pour le printemps 2020, qui pourrait ouvrir la voie à un nouveau référendum d’ici à la fin de la législature, en décembre 2021.

La Cour constitutionnelle espagnole a mis en garde mercredi contre toute violation de la loi.

La Catalogne, région du Nord-Est la plus prospère d’Espagne, est une entité semi-autonome de quelque 7,5 millions d’habitants.

D’après le dernier sondage en date sur l’avenir de la région, réalisé en juillet, 44% des personnes interrogées se disent favorables à l’indépendance contre 48,3% qui s’y disent opposées.

Une porte-parole de la municipalité de Barcelone a déclaré que les heurts survenus dans la capitale régionale avaient déjà causé pour plus d’un million d’euros de dégâts.

“Ces gens ne représentent pas la majorité des Catalans, quel que soit leur bord, pour la Constitution ou pour l’indépendance”, témoigne Joan, un entrepreneur de 50 ans.

Sophie Louet et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below