October 16, 2019 / 4:48 AM / a month ago

Hong Kong: Lam contrainte de stopper son discours de politique générale

La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, contrainte mercredi de prononcer son discours annuel de politique générale par visioconférence après avoir été interrompue par une bronca de parlementaires, n'a pas présenté de concessions significatives aux manifestants. /Photo prise le 16 octobre 2019/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

HONG KONG (Reuters) - La cheffe de l’exécutif de Hong Kong, contrainte mercredi de prononcer son discours annuel de politique générale par visioconférence après avoir été interrompue par une bronca de parlementaires, n’a pas présenté de concessions significatives aux manifestants.

Carrie Lam, qui exclut de démissionner comme le réclament les manifestants pro-démocratie, espérait restaurer la confiance de la population hongkongaise dans le gouvernement local après plusieurs mois de contestation. Elle a notamment annoncé une série de mesures en faveur du logement - un problème critique dans la ville sous administration chinoise.

Mais son allocution dans l’enceinte du Parlement a tourné court lorsque des parlementaires pro-démocratie l’ont huée à sa prise de parole - une situation inédite dans l’ancienne colonie britannique.

Ces élus ont scandé “Cinq demandes, pas une de moins” - l’un des slogans des contestataires, en référence à leurs cinq revendications parmi lesquelles l’instauration du suffrage universel et une enquête indépendante sur la répression menée par la police lors des manifestations. Ils ont également projeté cette phrase en arrière-plan.

Dans son discours, finalement diffusé plus tard par visioconférence, Carrie Lam a assumé les mesures d’urgence instaurées par son gouvernement pour tenter de contenir les violences liées au mouvement de protestation.

“Aucune action revendiquant l’indépendance de Hong Kong et menaçant la souveraineté, la sécurité, ou les intérêts économiques du pays ne sera tolérée”, a-t-elle prévenu.

Lors d’une conférence de presse organisée ultérieurement, Carrie Lam a rejeté deux des cinq revendications des manifestants, au motif que l’amnistie des manifestants interpellés serait illégale et que l’instauration du suffrage universel dépassait ses prérogatives.

Alors que l’explosion des prix de l’immobilier est au nombre des causes de la contestation, elle a annoncé des mesures sur le sujet, notamment le retour dans le giron public de près de 700 hectares de terrains actuellement aux mains de promoteurs privés.

La dirigeante de Hong Kong a également promis l’accélération des ventes de logements dans le cadre de programmes publics.

Donny Kwok, Clare Jim, Twinnie Siu et Farah Master; Jean Terzian et Myriam Rivet pour le service français, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below