Hollande lance un "partenariat d'exception" avec le Japon d'Abe

vendredi 7 juin 2013 13h51
 

par Elizabeth Pineau

TOKYO (Reuters) - François Hollande a prôné vendredi à Tokyo un resserrement des liens entre France et Japon, désormais liés par un "partenariat d'exception" tourné vers la paix, la sécurité et une croissance retrouvée dans l'archipel mais encore en devenir en Europe.

En visite d'Etat dans la troisième puissance mondiale, le président français a salué la politique de relance par la dépense publique du Premier ministre Shinzo Abe, marquée par une chute du yen et un creusement de la dette, tout en notant qu'elle serait difficile à traduire dans la France de l'euro.

Une prudence que ne partage pas Arnaud Montebourg, l'un des sept ministres l'accompagnant à Tokyo, pour qui les recettes japonaises mises en oeuvre après 15 années de déflation économique doivent inspirer l'Europe en crise.

"Le fait qu'un pays décide, comme le Japon, d'en terminer avec la déflation est une bonne nouvelle pour l'Europe", a dit François Hollande lors d'une conférence de presse avec le chef du gouvernement japonais.

Mais les situations sont "différentes", a-t-il ajouté.

"La France est dans la zone euro, solidaire de ses partenaires, agissant avec eux, (alors que) le Japon peut décider de sa politique monétaire souverainement", a-t-il rappelé, notant l'absence d'une "commission asiatique" prompte aux recommandations comparable à la Commission européenne.

La veille, devant la presse française, Arnaud Montebourg s'était montré plus enthousiaste, invitant l'Europe "à observer de très près ce que les Japonais appellent les 'Abenomics', c'est-à-dire les idées nouvelles en matière d'économie" prônant "l'abandon du dogmatisme libéral et monétariste".

Une adhésion de nature à provoquer l'inquiétude de l'Allemagne, où de hauts responsables estiment qu'une relance par le creusement de la dette est un très mauvais exemple.   Suite...

 
François Hollande a prôné vendredi à Tokyo un resserrement des liens entre France et Japon, désormais liés par un "partenariat d'exception" tourné vers la paix, la sécurité et une croissance retrouvée dans l'archipel mais encore en devenir en Europe. /Photo prise le 7 juin 2013/REUTERS/Junko Kimura/Pool