François Hollande veut renforcer les liens entre Paris et Moscou

jeudi 28 février 2013 18h17
 

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - François Hollande a plaidé jeudi à Moscou pour le renforcement d'une relation qu'il juge "prometteuse" avec la Russie, survolant la question des droits de l'Homme pour ne pas compromettre le dégel engagé avec Vladimir Poutine.

Après une première rencontre tendue à l'Elysée en juin dernier à cause de leurs positions antagonistes sur le conflit syrien, les deux hommes ont multiplié les gages de bonne volonté réciproque sous les ors du Kremlin.

François Hollande a dit croire à une solution politique du conflit syrien, prônant un dialogue entre l'opposition et une "partie acceptable" du régime de Damas, une proposition dont Vladimir Poutine, soutien de Bachar al Assad, a émis l'espoir qu'elle puisse être "entendue".

François Hollande, qui a promis "d'aller chercher la croissance où elle se trouve", credo de sa diplomatie économique, a insisté sur les perspectives de coopération entre la France et la Russie, un pays en "plein développement".

"Nous avons une relation qui peut être encore plus forte car il y a un immense potentiel, nous pouvons donc considérer que notre relation est encore prometteuse", a-t-il dit.

Accompagné d'une importante délégation de patrons français, il a prôné un rééquilibrage de la balance des investissements bilatéraux pour l'instant favorable aux Russes, qui accueillent environ 12 milliards d'euros d'investissement français, 12 fois plus que dans le sens inverse.

La Caisse des dépôts et son homologue russe ont ainsi signé un partenariat pour faciliter les investissements conjoints.

"Nous faciliterons par toutes les procédures possibles les investissements français en Russie et russes en France", a précisé le président en promettant de faciliter l'octroi des visas pour les Russes qui veulent investir en France.   Suite...

 
François Hollande a plaidé jeudi à Moscou pour le renforcement d'une relation qu'il juge "prometteuse" avec la Russie, survolant la question des droits de l'Homme pour ne pas compromettre le dégel engagé avec Vladimir Poutine. /Photo prise le 28 février 2013/REUTERS/Alexander Zemlianichenko/Pool