L'ANSM met en garde contre le patch contraceptif Evra

mercredi 27 février 2013 21h06
 

PARIS (Reuters) - L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a mis en garde mercredi contre les risques accrus de thrombose veineuse chez les femmes utilisant le patch contraceptif Evra.

"Compte tenu du risque associé à l'utilisation du patch Evra", l'ANSM recommande de privilégier l'utilisation de pilules de 1ère et 2ème génération "en première intention, lorsqu'une contraception combinée a été choisie".

Le risque accru de thrombose veineuse du patch est similaire à celui observé avec les pilules contraceptives de 3ème ou de 4ème génération et est doublé en comparaison aux femmes qui utilisent une pilule de deuxième génération contenant du lévonorgestrel, relève l'ANSM.

L'agence s'appuie sur une analyse de l'Agence européenne du médicament portant sur une publication récente sur le risque de thrombose veineuse avec le patch contraceptif Evra.

Les pilules de dernière génération, accusées de provoquer des risques accrus de troubles emboliques veineux, sont sous le feu des critiques depuis plusieurs mois en France où leur prescription est jugée excessive au regard des risques sanitaires qu'elles présentent.

L'ANSM a annoncé le 30 janvier l'interdiction de la pilule Diane 35 et de ses génériques en raison des risques de thromboses et d'embolies pulmonaires liés à sa prise.

Marine Pennetier, édité par Guy Kerivel