Spanghero demande une procédure de sauvegarde

mercredi 27 février 2013 12h13
 

PARIS (Reuters) - La société française Spanghero, soupçonnée dans le scandale de la viande de cheval étiquetée comme du boeuf, a annoncé mercredi avoir sollicité l'ouverture d'une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Carcassonne (Aude).

Spanghero, que ses dirigeants disent "en grand danger", a annoncé vendredi l'abandon de son activité de négoce, pour laquelle son agrément sanitaire a été suspendu par le gouvernement.

"L'entreprise Spanghero est confrontée à des difficultés temporaires mais qu'elle ne peut surmonter seule. Ses dirigeants ont donc pris une mesure responsable en demandant au président du tribunal de commerce de Carcassonne l'ouverture d'une procédure de sauvegarde", peut-on lire dans un communiqué.

Cette procédure "a pour objectif de permettre la poursuite de l'activité économique de l'entreprise, de maintenir l'emploi tout en respectant ses engagements financiers", ajoute ce texte.

La société a décidé de se recentrer sur les activités de découpe, de préparation de viande et de fabrication de produits à base de viande, pour lesquelles ses agréments sanitaires ont été confirmés.

Mais "l'entreprise se trouve en difficulté, suite à la suspension durant plusieurs jours" de ceux-ci, explique le communiqué, soulignant que "les clients reviennent et le volume d'activité repart peu à peu".

Une procédure de sauvegarde vise à protéger une entreprise qui risque de se retrouver en situation de cessation de paiements. Elle doit permettre la poursuite de l'activité par le biais d'une réorganisation orchestrée par le tribunal.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

 
La société Spanghero, soupçonnée dans le scandale de la viande de cheval étiquetée comme du boeuf, a sollicité l'ouverture d'une procédure de sauvegarde auprès du tribunal de commerce de Carcassonne. /Photo prise le 15 février 2013/REUTERS/Jean-Philippe Arles