Pluie d'hommages après la mort de Stéphane Hessel

mercredi 27 février 2013 20h23
 

PARIS (Reuters) - Stéphane Hessel, l'auteur en 2010 du manifeste "Indignez-vous", dont l'immense succès mondial a inspiré les jeunes "indignés" occidentaux en rupture avec le système établi, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 95 ans.

Son décès a provoqué une vive émotion au sein de la classe politique qui a multiplié les réactions. Cinq députés socialistes ont écrit à François Hollande pour lui demander l'organisation d'un hommage national.

Sept personnalités, dont Eva Joly, eurodéputée écologiste, et Julien Bayou, cofondateur de Génération précaire, ont lancé une pétition pour appeler le chef de l'Etat à faire entrer l'ancien résistant au Panthéon.

"Le parcours de Stéphane Hessel fait en effet de lui un grand Républicain, bien au delà des clivages partisans", expliquent-elles sur le site internet du quotidien Libération.

Quelque 200 personnes se sont rassemblées mercredi soir devant les marches de l'opéra Bastille, à Paris, pour rendre hommage à l'intellectuel français à l'appel notamment du mouvement "Les Désobéissants".

"Ce matin j'étais bouleversée, comme si j'avais perdu mon père", a dit à Reuters une militante. "Il a ouvert la voie et maintenant il nous passe le flambeau."

Le court pamphlet de Stéphane Hessel, prônant, soixante-cinq ans après, les valeurs du Conseil national de la Résistance à l'occupation nazie s'est vendu à 4,5 millions d'exemplaires à travers le monde, dont deux millions en langue française.

Cet ancien résistant et diplomate, engagé à gauche, avait soutenu François Hollande lors de la dernière campagne présidentielle.

"Sa capacité d'indignation était sans limite, sauf celle de sa propre vie. Au moment où celle-ci s'achève, il nous laisse une leçon, celle de ne se résigner à aucune injustice", écrit François Hollande dans un communiqué.   Suite...

 
Stéphane Hessel, ancien résistant, diplomate et auteur en 2010 du manifeste "Indignez-vous", est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 95 ans. /Photo prise le 19 janvier 2012/REUTERS/Stéphane Mahé