Bond du chômage en janvier, 21e hausse consécutive

mardi 26 février 2013 19h44
 

PARIS (Reuters) - Le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine a bondi en janvier à son plus haut niveau depuis juillet 1997, sous l'impact d'une modification du système de radiation des chômeurs qui a pour effet d'accroître sensiblement leur nombre.

La forte baisse des sorties enregistrées par Pôle emploi a néanmoins contribué pour moitié à la hausse de 1,4% sur le mois, soit +43.900 personnes, du nombre des chômeurs inscrits en catégorie A (ceux qui n'ont pas travaillé) en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

A 3.169.300, ce dernier atteint son plus haut niveau depuis plus de 15 ans et demi et frôle le record enregistré en janvier 1997 (3.195.500 selon la nouvelle méthode de comptabilité).

Sur un an, sa hausse est de 10,7% et janvier a été le 21e mois consécutif de progression du nombre de chômeurs en catégorie A.

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 1,3% le mois dernier, soit 60.800 personnes, pour atteindre 4.680.200, soit une augmentation de 9,8% sur un an. En incluant l'Outre-mer, il atteint 4.967.500.

Dans un communiqué, le ministre du Travail Michel Sapin souligne que, corrigé de l'effet de la réforme, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en catégorie A de 22.800 en janvier (soit +0,7% sur un mois et +10% sur un an) et en catégories A, B et C de 36.800 (soit +0,8% sur un mois et +9,2% sur un an).

Il a estimé que les dernières prévisions de la Commission européenne anticipant pour 2013 une hausse du chômage (taux de 10,7% contre 10,3% fin 2012), qui se poursuivraient en 2014 (11,0%), n'invalidaient pas l'objectif du gouvernement d'inverser la courbe du chômage "d'ici la fin de l'année".

"Elles appellent au contraire tous les acteurs à redoubler d'efforts pour y parvenir", a-t-il dit.

LA CFDT REFUSE TOUTE BAISSE DES ALLOCATIONS   Suite...

 
LE CHÔMAGE EN FRANCE