Pas encore de calendrier précis sur le retrait du Mali

mardi 26 février 2013 09h42
 

PARIS (Reuters) - Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a jugé "difficile" de donner un calendrier précis concernant le début du retrait des forces françaises engagées depuis le 11 janvier au Mali contre des groupes islamistes armés.

La France envisage d'entamer, dès le mois prochain, le mouvement de retrait de ses forces mais n'a pour l'heure mené aucune action en ce sens et continue à prendre pour cible des dépôts logistiques et des centres d'entraînement de djihadistes.

"C'est un peu difficile de dire, 'je commence les combats et je vais vous dire à quelle date je vais les arrêter'", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur RTL.

"Nous avons engagé cette libération du territoire, le début s'est passé très, très rapidement et nous sommes maintenant au coeur du conflit, nous sommes dans des combats très violents dans ce qu'on appelle l'Adrar des Ifoghas, la partie nord-est du Mali qu'il nous faut libérer complètement", a-t-il souligné.

Reprenant des déclarations du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, il a indiqué que "si les choses évoluent normalement, nous pourrons commencer à partir avant la fin du mois de mars".

"Dès que cette opération sera terminée, nous commencerons le retrait. Donc ça peut se produire rapidement", a-t-il dit.

Le ministre de la Défense a par ailleurs chiffré "à un peu plus de 100 millions d'euros" le coût de l'opération française au Mali depuis la mi-janvier.

"Tous ces chiffres seront publiés devant la commission des finances de l'Assemblée nationale qui est tenue informée toutes les semaines" de la situation au Mali, a-t-il dit.

Le budget annuel pour les opérations extérieures est de 630 millions d'euros. L'opération de 2011 en Libye, qui a duré sept mois, avait coûté à la France environ 300 millions d'euros.

Marine Pennetier, édité par Pierre Sérisier

 
Militaires français à Gao, au Mali. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a jugé "difficile" de donner un calendrier précis concernant le début du retrait des forces françaises engagées depuis le 11 janvier au Mali contre des groupes islamistes armés. /Photo prise le 25 février 2013/REUTERS/Joe Penney