Du cheval dans des boulettes Ikea dans 13 pays européens

lundi 25 février 2013 14h32
 

STOCKHOLM (Reuters) - Ikea a annoncé lundi avoir retiré des lots de boulettes de viande fabriquées en Suède de ses restaurants dans treize pays d'Europe, après la découverte par les autorités sanitaires tchèques de traces de viande de cheval dans un de ces lots.

L'agence de presse tchèque CTK a rapporté lundi que des inspecteurs du contrôle sanitaire avaient retrouvé du cheval dans des boulettes vendues dans un restaurant du premier détaillant mondial de meubles à Brno.

L'Institut vétérinaire national tchèque a immédiatement transmis ses conclusions au système d'alerte rapide européen sur les denrées alimentaires, a-t-elle ajouté.

"Nous avons cessé de vendre ce lot précis de boulettes de viandes dans tous les pays où il était vendu", a déclaré Ylva Magnusson, porte-parole d'Ikea à Stockholm.

Selon elle, le lot de boulettes congelées a été produit par la société suédoise Familjen Dafgard et distribué dans treize pays européens. Le porte-parole d'Ikea en République tchèque a précisé que la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Belgique et le Portugal faisaient partie des pays concernés.

Ikea Italie a annoncé de son côté le retrait des boulettes de viande par principe de précaution. "Nos boulettes doivent être composées de boeuf et de porc. Nous allons faire une recherche ADN pour détecter une possible présence (de cheval)", a dit un porte-parole.

Les restaurants Ikea en Suède ont également enlevé de leur menu les traditionnelles boulettes de viande, y compris les lots différents de celui qui était distribué en République tchèque.

Mia Shanley, avec Jana Mlcochova et Jan Lopatka à Prague et Maria Pia Quaglia à Milan, Hélène Duvigneau et Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
Sur le parking du magasin Ikea de Malmö, en Suède. Ikea a retiré des lots de boulettes de viande fabriquées en Suède de ses restaurants dans treize pays d'Europe, après la découverte par les autorités sanitaires tchèques de traces de viande de cheval dans un de ces lots. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville REUTERS/Johannes Cleris/Scanpix