Les écologistes veulent une commission d'enquête sur l'EPR

lundi 25 février 2013 13h02
 

PARIS (Reuters) - Le groupe écologiste de l'Assemblée nationale a demandé lundi la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les réacteurs nucléaires de troisième génération (EPR) après le revers enregistré par Areva en Finlande.

Le consortium finlandais Fennovoima a exclu ce week-end le français Areva d'un appel d'offres pour la construction d'un nouveau réacteur nucléaire, deux semaines après un nouveau retard constaté sur le chantier de construction par Areva d'un premier EPR dans le sud de la Finlande.

"L'EPR vient de connaître un nouvel échec en Finlande", déclare lundi dans un communiqué le député Denis Baupin.

L'élu écologiste de Paris ajoute que sur le site de l'EPR de Flamanville, en France, "le marasme est total".

"Dérive du calendrier, avec un quasi-doublement du temps de travaux prévu, dérive budgétaire avec un coût final estimé à 8,5 milliards d'euros, soit une multiplication par 2,5 du coût annoncé à l'origine", précise-t-il.

"A l'export, malgré le bradage des prix, l'échec de l'EPR est patent : Etats-Unis, Grande-Bretagne, Emirats et aujourd'hui Finlande", affirme le vice-président de l'Assemblée.

Aussi annonce-t-il que son groupe va déposer prochainement une proposition de résolution demandant la création d'une commission d'enquête relative à la filière EPR "pour faire la lumière sur les errements de la troisième génération de réacteurs nucléaires, les dérives de calendrier, l'explosion du budget et le coût qui sera in fine supporté par les consommateurs et les contribuables français".

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

 
Site nucléaire EPR de Flamanville. Après le revers enregistré par Areva en Finlande, le groupe écologiste de l'Assemblée nationale a demandé lundi la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les réacteurs nucléaires de troisième génération (EPR). /Photo prise le 17 janvier 2013/REUTERS/Charles Platiau