François Fillon ne renonce à rien, ni à l'UMP, ni à 2017

dimanche 24 février 2013 21h48
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - François Fillon a déclaré dimanche soir sur TF1 qu'il ne renonçait à rien, ni à la présidence de l'UMP ni, surtout, à l'investiture du principal parti de la droite française pour l'élection présidentielle de 2017.

L'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy a dit vouloir élaborer dans les mois à venir un "projet de redressement national", qu'il se verrait bien "porter" en 2017.

D'ici là, il décidera "avant l'été" de briguer de nouveau ou non la présidence de l'UMP.

François Fillon, qui tente de restaurer une image fissurée par sa guerre de la fin de 2012 contre Jean-François Copé dont il conteste l'élection à la tête du parti, effectuait une sorte de retour politique après des semaines de relative discrétion.

Avant une interview au quotidien Le Monde et un meeting, mardi, à Paris, il a condensé en six minutes son message aux militants de l'UMP et, au-delà, aux électeurs français, dont il a dit vouloir reconquérir la confiance.

Il a expédié en quelques phrases ses critiques à l'égard du gouvernement de gauche du président François Hollande, qu'il a accusé de renoncer "promesse après promesse" à ses engagements, d'être "impuissant" et de n'avoir "ni cap, ni objectifs".

"La question qui se pose pour moi est simple: c'est comment est-ce que je peux être utile à mon pays?" a-t-il poursuivi.

François Fillon a déclaré vouloir "dire la vérité" et essayer de "construire un projet de redressement national" susceptible de rassembler les Français autour de trois axes.   Suite...

 
François Fillon a déclaré dimanche soir sur TF1 qu'il ne renonçait à rien, ni à la présidence de l'UMP ni, surtout, à l'investiture du principal parti de la droite française pour l'élection présidentielle de 2017. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler