Des soldats français participent à l'enquête au Cameroun

mercredi 20 février 2013 21h55
 

par Tansa Musa

YAOUNDÉ (Reuters) - Des militaires français basés au Tchad sont arrivés dans le nord du Cameroun pour participer à la recherche de sept Français enlevés mardi dans la région et conduits au Nigeria voisin, selon les autorités locales.

A Paris, le ministère de la Défense a déclaré que des gendarmes, protégés par d'autres militaires, s'étaient rendus mardi sur le terrain pour faire des constatations.

Il a démenti qu'il s'agisse de membres des forces spéciales, comme l'a dit le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord camerounais, Augustine Fonka Awa.

L'enlèvement n'a pas été revendiqué, mais selon le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, les éléments disponibles laissent penser qu'il est l'oeuvre de la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Un autre groupe islamiste, Ansaru, a revendiqué en décembre l'enlèvement du seul otage français kidnappé au Nigeria et celui de sept autres étrangers capturés dimanche dernier.

Quinze Français -tous les otages français dans le monde- sont désormais retenus en otage dans l'ensemble de la zone sahélienne.

Le gouverneur Augustine Fonka Awa, joint par Reuters par téléphone, n'a pas voulu préciser le nombre des militaires français arrivés de N'Djamena, la capitale tchadienne située à une soixantaine de kilomètres du lieu du rapt des sept Français, dont quatre enfants, issus de la même famille d'un expatrié travaillant pour GDF Suez dans le sud du Cameroun.

"AUCUN LIEN AVEC LE MALI"   Suite...

 
LES FRANÇAIS ENLEVÉS AU SAHEL DEPUIS 2009