Sept Français enlevés au Cameroun, Boko Haram soupçonné

mardi 19 février 2013 20h58
 

par Bate Felix et Jean-Baptiste Vey

DAKAR/ATHENES (Reuters) - Sept touristes français d'une même famille, trois adultes et quatre enfants, ont été enlevés par un "groupe terroriste" nigérian présumé mardi matin lors d'une excursion dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria.

A Paris, le groupe GDF-Suez a fait savoir qu'il s'agissait d'un de ses collaborateurs, expatrié à Yaoundé, capitale du Cameroun, et de sa famille.

François Hollande a précisé en marge d'une visite en Grèce qu'ils avaient été enlevés "par un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria".

"Nous ferons tout pour les faire libérer, j'espère dans les prochains jours", a-t-il ajouté.

Sept otages français étaient déjà détenus au Sahel et un autre au Nigeria par des groupes islamistes.

L'enlèvement a eu lieu vers 07h00 du matin (06h00 GMT) dans un petit village à une dizaine de kilomètres de la frontière nigériane, près du parc national de Waza et du lac Tchad, une région touristique prisée des étrangers.

Selon Radio France Internationale (RFI), les Français - les deux parents, deux garçons, deux filles et un autre membre de la famille - ont été enlevés par des hommes armés de Kalakchnikov circulant à moto puis conduits en territoire nigérian. Le véhicule de la famille a été ensuite retrouvé abandonné.

Selon la télévision nationale camerounaise, qui cite des témoins sur place, les trois adultes ont été séparés des enfants. L'armée camerounaise a déployé des soldats dans la région.   Suite...