La fonction publique commande 2.600 voitures électriques

mardi 19 février 2013 13h16
 

PARIS (Reuters) - L'UGAP, la centrale d'achat de la fonction publique, a annoncé mardi l'attribution d'une commande de 2.100 voitures électriques à Renault et de 500 véhicules à Mia Electric sur une période de trois ans.

Ces commandes font suite à un appel d'offres publié en octobre et s'inscrivent dans la continuité d'un plan de relance de la filière automobile présenté par l'Etat en juillet, qui a notamment étendu aux acheteurs publics les bonus à l'achat de véhicules électriques et hybrides.

La commande de l'UGAP porte sur 500 Mia quatre places de type économique, ainsi que sur 2.000 Zoe de Renault, un modèle quatre places de type polyvalent, et sur 100 Fluence du même constructeur, une voiture cinq places aux prestations supérieures.

Mia Electric, selon le site de l'entreprise, conçoit et produit des véhicules exclusivement électriques "fabriqués 100% en France".

Dans le cadre d'un grand appel d'offres lancé par l'Etat en avril 2010, seuls deux lots avaient été attribués. Le troisième n'avait pas été octroyé car les candidats n'avaient pas fourni des solutions jugées suffisamment économiques.

Le premier lot attribué fin octobre 2011, un marché de 15.600 camionnettes pour des collectivités et des entreprises publiques, surtout La Poste, avait été remporté par le Kangoo de Renault.

Le deuxième, portant sur 3.000 petites voitures en version commerciale pour des entreprises publiques - Areva ou EDF notamment - et privées, avait été décerné au tandem Peugeot Ion-Citroën C-Zéro.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait vertement critiqué en septembre une décision de l'UGAP d'attribuer au groupe américain Ford plutôt qu'à un constructeur français un contrat de renouvellement d'une partie des voitures de police.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

 
L'UGAP, la centrale d'achat de la fonction publique, a annoncé mardi l'attribution d'une commande de 2.100 voitures électriques à Renault et de 500 véhicules à Mia Electric sur une période de trois ans. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler