19 février 2013 / 07:28 / dans 5 ans

Oscar Pistorius a tué de sang-froid, dit le procureur

Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria. Le ministère public a jugé mardi que l'athlète sud-africain, inculpé du meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp, a tué de sang-froid en tirant à quatre reprises à travers la porte verrouillée de la salle de bain de sa villa après avoir mis ses prothèses pour traverser la chambre. /Photo prise le 19 février 2013/REUTERS/Siphiwe Sibeko

par David Dolan et Peroshni Govender

PRETORIA (Reuters) - L‘athlète sud-africain Oscar Pistorius a tué sa compagne de sang-froid en tirant à quatre reprises chez lui à travers la porte verrouillée de la salle de bain, après avoir mis ses prothèses pour traverser la chambre, estime le ministère public.

Le mannequin Reeva Steenkamp, retrouvée morte jeudi dernier dans leur maison de Pretoria, a été atteinte de trois balles, a dit le procureur Gerrie Nel mardi devant le tribunal de Pretoria auquel le prévenu demandait sa remise en liberté sous caution. L‘audience a été ajournée jusqu‘à 07h00 GMT mercredi.

Oscar Pistorius, premier athlète doublement amputé à avoir concouru avec des valides lors de Jeux olympiques, à Londres l‘été dernier, a de nouveau éclaté en sanglots alors que le procureur égrenait les détails de l‘affaire.

Son avocat, Barry Roux, a lu une déclaration sous serment dans laquelle l‘athlète mondialement connu dit avoir été “profondément amoureux” de la jeune femme qu‘il fréquentait depuis le mois de novembre et n‘avoir eu aucune intention de la tuer, expliquant la présence d‘un pistolet de 9 mm sous son lit par le fait qu‘il avait reçu des menaces de mort.

Il a précisé que lui et Reeva Steenkamp étaient allés se coucher mercredi, veille de la Saint-Valentin, peu après 22h00. Mais il s‘est réveillé au milieu de la nuit et a pensé que quelqu‘un s‘était introduit chez lui.

Il dit s‘être alors levé sans mettre ses prothèses et s‘être dirigé vers la porte de la salle de bain, qui était fermée, pensant qu‘un intrus avait réussi à pénétrer par la fenêtre de la pièce. Il a alors tiré à plusieurs reprises sur la porte avant de crier à Reeva Steenkamp d‘appeler la police.

Réalisant qu‘elle n‘était plus dans le lit, Pistorius s‘est emparé d‘une batte de cricket pour défoncer la porte, et c‘est là qu‘il a découvert le corps de sa compagne étendu à terre.

Oscar Pistorius s‘est dit “complètement mortifié par les événements et la perte dévastatrice de (s)a bien-aimée”. Il a fondu en sanglots quand son avocat a lu sa déclaration sous serment, obligeant le juge Desmond Nair à suspendre l‘audience pendant quelques minutes.

Barry Roux a contesté l‘inculpation pour meurtre. “Tout ce que nous savons vraiment, c‘est qu‘elle s‘est enfermée dans les toilettes et qu‘on lui a tiré dessus”, a-t-il plaidé.

PRÉMÉDITATION

Le procureur Nel a quant à lui soutenu la thèse du meurtre avec préméditation, passible de la prison à vie.

“Si je prends une arme, que je me déplace et tue une personne, il s‘agit de préméditation”, a-t-il expliqué. “La porte est fermée. Cela ne fait pas de doute. Je marche sept mètres et je tue. La raison est que je veux tuer. Voilà tout”.

L‘hypothèse selon laquelle Oscar Pistorius aurait tiré sur sa compagne en la prenant pour un cambrioleur avait dans un premier temps été évoquée par la presse. La police a par la suite précisé que les voisins avaient entendu “des bruits” avant les tirs et que le couple avait eu des disputes par le passé.

Reeva Steenkamp, qui était âgée de 30 ans, a été incinérée mardi à Port Elizabeth, à 1.000 kilomètres de Pretoria, lors d‘une cérémonie privée qui a duré une heure. Ses proches ont réclamé la plus grande fermeté à l‘encontre d‘Oscar Pistorius.

Gavin Venter, un ancien employé du père de la victime, a fait part de son indignation. “C‘est un danger public (...) Il doit rester en prison. Il a déjà démontré à quel point il peut être dangereux avec ce qu‘il a fait à Reeva”, a-t-il déclaré.

“C‘était un ange, elle était si douce, si innocente. Une personne si adorable. C‘est si triste que cela soit arrivé à quelqu‘un de si bien”, a-t-il ajouté.

630.500 DOLLARS PAR AN

Depuis son arrestation, Oscar Pistorius est détenu dans un commissariat de police de Pretoria. Sa famille a publié un communiqué ce week-end dans lequel elle le dit en état de choc.

Surnommé “Blade runner” en raison de ses prothèses en carbone, le Sud-Africain atteint d‘une maladie congénitale est né sans péroné. Il a été amputé sous les genoux à l‘âge de onze mois. Il a participé en août 2012 au 400 m des JO de Londres où il a atteint les demi-finales. Il a, en revanche, été battu en finale du 200 m aux Jeux paralympiques. Il s‘agissait de sa première défaite en neuf ans sur la distance.

Ses contrats publicitaires avec la société de télécoms britannique BT, le fabricant de lunettes de soleil Oakley, l‘équipementier Nike ou le styliste français Thierry Mugler, lui rapporteraient près de deux millions de dollars (1,5 million d‘euros) par an.

Dans sa déclaration sous serment, Oscar Pistorius dit gagner 630.500 dollars (472.000 euros) par an et posséder des biens de près d‘un million de dollars (750 millions d‘euros).

Avec Helen Nyambura à Port Elizabeth, Tangi Salaün, Jean-Philippe Lefief et Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below