Quinze jours de répit avant le cadrage budgétaire

lundi 18 février 2013 16h52
 

PARIS (Reuters) - Face à la perspective d'un nouveau tour de vis budgétaire et de discussions tendues sur le budget 2014 au sein du gouvernement, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, semble décidé à prendre un peu de temps pour déminer le terrain.

Les lettres de cadrage, qui donneront une idée générale des efforts de réduction des dépenses envisagées dans le prochain budget de l'Etat, seront envoyées d'ici 15 jours à tous les ministères, a déclaré lundi une source gouvernementale.

Celle-ci a ainsi tempéré des informations sur une accélération de la procédure pour faire face à la dégradation des comptes publics. Selon Le Figaro et Les Echos, en effet, Jean-Marc Ayrault et le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, s'apprêtaient à envoyer ces lettres dès cette semaine.

Le ministre du Budget, pressentant des discussions houleuses avec ses collègues, aurait ainsi voulu se donner plus de temps pour négocier ensuite individuellement avec chaque ministère avant l'envoi des "lettres plafond" au début de l'été.

Mais "il y a encore des arbitrages à faire", rectifie-t-on de source gouvernementale. Les lettres de cadrage, qui fixent notamment le pourcentage de progression des dépenses de l'État et identifient des priorités, "partiront d'ici 15 jours", ajoute-t-on. "Cela se passe comme d'habitude."

Jean-Marc Ayrault aura l'occasion d'évoquer le sujet lors d'un déjeuner de ministres mercredi à Matignon et jeudi matin lors d'une réunion interministérielle sur les finances publiques et la protection sociale à l'Elysée.

"Il n'y a pas d'austérité mais une gestion rigoureuse de l'argent public, gouverner c'est choisir", a-t-il dit lundi en marge d'un déplacement à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Il a cependant reconnu la semaine passée la dégradation de la conjoncture économique et l'abandon de l'objectif d'un déficit public à 3% du PIB en 2013.

Le gouvernement devra décider si de nouvelles économies sont nécessaires, selon les prévisions de croissance et de déficit que la Commission européenne publiera vendredi, a déclaré lundi le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici.   Suite...

 
Face à la perspective d'un nouveau tour de vis budgétaire et de discussions tendues sur le budget 2014 au sein du gouvernement, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, semble décidé à prendre un peu de temps pour déminer le terrain. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic