Ligue 1: fin de série pour le PSG

lundi 18 février 2013 07h47
 

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Sochaux a réussi dimanche en Ligue 1 ce que Valence a été incapable de faire cinq jours plus tôt en Ligue des champions: faire douter le Paris Saint-Germain et, plus surprenant encore, gagner (3-2).

Un chiffre suffit à résumer l'exploit des joueurs d'Eric Hély: le PSG a encaissé autant de buts pendant ces 90 minutes au stade Bonal que lors des dix précédentes journées de championnat.

Ce résultat, conjugué à la victoire de l'Olympique de Marseille 1-0 contre Valenciennes samedi, donne encore un peu plus de piment au double choc PSG-OM à venir au Parc des Princes, dimanche en Ligue 1 et le mercredi suivant en Coupe de France.

Il relance aussi le suspense dans la course au titre puisque trois points seulement séparent désormais le PSG - 51 - et Lyon, qui a regonflé ses muscles en allant s'imposer 4-0 à Bordeaux, avec notamment un doublé de Clément Grenier.

A Sochaux, le PSG n'avait pas grand-chose à voir avec l'équipe qui s'est hissée aux standards de la Ligue des champions cinq jours plus tôt. Il n'y avait pourtant que deux changements dans le onze de départ.

Au coup d'envoi, ni le Brésilien Lucas, blessé, ni le défenseur français Christophe Jallet n'étaient présents sur la pelouse. Pas plus que l'Anglais David Beckham, pas encore tout à fait prêt à jouer si l'on en croit l'entraîneur Carlo Ancelotti.

Sans eux, le PSG a constamment subi la pression de Sochaux qui, à l'image du milieu de terrain Ryad Boudebouz, a misé sur ses qualités techniques et sur son volontarisme pour surprendre l'ogre parisien.

Stratégie payante. Sébastien Roudet a fait un sprint sur toute la longueur du terrain pour inscrire le premier but sochalien à la 36e minute, avant de délivrer une passe décisive à Giovanni Sio, fraîchement arrivé de Wolfsburg en prêt.   Suite...

 
Les Parisiens Zlatan Ibrahimovic et Clément Chantôme dépités sur la pelouse de Sochaux, au stade Bonal. Sochaux a réussi dimanche en Ligue 1 à faire douter le Paris Saint-Germain et, plus surprenant encore, gagner (3-2). /Photo prise le 17 février 2013/REUTERS/Jean-Marc Loos