Didier Migaud évoque une taxation des allocations familiales

dimanche 17 février 2013 21h16
 

PARIS (Reuters) - Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, a estimé dimanche que fiscaliser les allocations familiales, de même que les pensions des retraités, pouvait être une piste pour augmenter les recettes de l'Etat.

"Les prestations familiales, les allocations familiales, le fait qu'elle soient fiscalisées ou pas, c'est un sujet qui peut être mis sur la table", a-t-il déclaré sur i>Télé et Europe 1.

"On peut considérer que c'est une prestation qui rentre dans les revenus et qui peut d'une certaine façon être fiscalisée", a-t-il ajouté.

Didier Migaud a également estimé que fiscaliser la majoration des retraites pour les parents de trois enfants pourrait rapporter 800 millions d'euros à l'Etat.

Selon le Journal du dimanche, le gouvernement pourrait soumettre les allocations familiales à l'impôt ou bien encore les baisser d'un milliard l'an prochain, puis d'un milliard et demi supplémentaire l'année suivante.

Dans ce dernier cas, les allocations seraient plafonnées ou accordées sous conditions de ressources, précise l'hebdomadaire, qui évoque également le gels des retraites, pour qu'elles progressent moins vite que l'inflation.

Gérard Bon

 
Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, a estimé dimanche que fiscaliser les allocations familiales, de même que les pensions des retraités, pouvait être une piste pour augmenter les recettes de l'Etat. /Photo prise le 11 février 2013/REUTERS/Philippe Wojazer