Feu vert des syndicats de PSA aux transferts d'Aulnay à Poissy

vendredi 15 février 2013 11h42
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Les syndicats de PSA Peugeot Citroën ont approuvé à une très large majorité vendredi le déblocage anticipé des départs de salariés de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où la situation est tendue depuis plusieurs semaines, a-t-on appris de deux sources au fait du dossier.

"La mobilité temporaire a été votée par 18 voix sur 20", a déclaré à Reuters une des sources.

Elle a précisé que parmi les six syndicats représentés, seule la CGT avait voté contre.

"C'est une mesure qui fait l'objet d'un consensus entre la majorité des organisations syndicales et la direction", a indiqué pour sa part un porte-parole de PSA, confirmant le résultat du scrutin organisé à l'occasion d'un comité central d'entreprise (CCE) organisé au siège parisien du groupe automobile.

L'usine d'Aulnay, dont la fermeture complète est programmée pour juin 2014, est à l'arrêt depuis mercredi après plusieurs semaines de production au compte-gouttes. Face aux tensions entre grévistes et non grévistes, le ministère du Travail a décidé jeudi de nommer un médiateur pour tenter d'y rétablir le calme et le dialogue.

Le plan social engagé par PSA pour réduire ses coûts et ajuster ses structures à la baisse du marché automobile européen prévoit que la moitié des 3.000 salariés d'Aulnay soient transférés sur le site voisin de Poissy (Yvelines).

Ces départs, qui doivent faire d'ici la fin de l'année l'objet d'une démarche volontaire, devraient entraîner le passage de l'usine en une seule équipe, antichambre d'un arrêt définitif de la production. Le déblocage anticipé des tranferts pourrait précipiter ce calendrier.

Prié de dire si la question d'une fermeture anticipée du site avait été abordée dans la matinée lors du CCE, une des sources a répondu "non".

Aulnay sera la première usine d'assemblage automobile à fermer ses portes en France depuis l'arrêt du site de Renault à Billancourt (Hauts-de-Seine) il y a plus de vingt ans.

Edité par Dominique Rodriguez

 
Les syndicats de PSA Peugeot Citroën ont approuvé à une très large majorité vendredi le déblocage anticipé des départs de salariés de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où la situation est très tendue depuis plusieurs semaines, a-t-on appris de deux sources au fait du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer