Nouveau revers pour la nomination de Chuck Hagel au Pentagone

vendredi 15 février 2013 07h44
 

WASHINGTON (Reuters) - Malgré le soutien de Barack Obama, la nomination de Chuck Hagel au poste de secrétaire à la Défense a subi un nouveau contretemps jeudi au Sénat, où une motion visant à accélérer le calendrier de sa confirmation a été rejetée.

Le texte, qui prévoyait de mettre un terme au débat et de passer aux voix, n'a obtenu que 58 voix quand il en aurait fallu 60.

Harry Reid, chef de file de la majorité démocrate à la chambre haute, a annoncé que les sénateurs se prononceraient de nouveau sur cette motion le 26 février, après les congés parlementaires.

Les démocrates contrôlant 55 des 100 voix du Sénat, la validation du choix d'Obama est garantie -il suffira alors d'une simple majorité de 51 voix. Mais pour forcer un vote, il leur fallait une majorité qualifiée de 60 sénateurs.

La nomination de l'ancien sénateur républicain du Nebraska, choisi par le président Obama pour succéder à Leon Panetta à la tête du Pentagone, a été approuvée mardi par la commission sénatoriale des Forces armées mais elle suscite une vive opposition dans le camp républicain, où on le juge trop conciliant à l'égard de l'Iran et pas assez proche d'Israël.

"Mon sentiment et mon espoir, c'est que Chuck Hagel, qui mérite amplement le vote du Sénat, sera confirmé en tant que secrétaire à la Défense", a réagi Barack Obama lors d'une séance de questions-réponses sur internet. "Il est simplement malheureux que ce genre de manoeuvres politiciennes survienne alors que je suis encore en train de diriger une guerre en Afghanistan."

Conservateur atypique ayant combattu au Vietnam, Chuck Hagel s'est notamment opposé à l'intervention américaine en Irak en 2003, ce qui a scellé sa rupture avec le Parti républicain.

"Le président reste fermement aux côtés du sénateur Hagel", avait déclaré plus tôt dans la journée Josh Earnest, porte-parole de la Maison blanche. "Ce n'est pas un bon signal de la part des républicains du Sénat des Etats-Unis que de reporter un vote sur un candidat désigné par le président, candidat qui appartient à leur propre parti (...)", a-t-il ajouté.

Mark Felsenthal et Patricia Zengerle; Jean-Philippe Lefief, Henri-Pierre André et Bertrand Boucey pour le service français

 
Malgré le soutien de Barack Obama, la nomination de Chuck Hagel au poste de secrétaire à la Défense a subi un nouveau contretemps jeudi au Sénat, où une motion visant à accélérer le calendrier de sa confirmation a été rejetée. /Photo prise le 31 janvier 2013/REUTERS/Kevin Lamarque