De la viande de cheval britannique contient du phenylbutazone

jeudi 14 février 2013 14h52
 

LONDRES (Reuters) - L'Agence de sécurité alimentaire britannique (FSA) a annoncé que six chevaux provenant d'abattoirs britanniques, exportés en France et potentiellement destinés à la consommation humaine, avaient été contrôlés positifs au phenylbutazone.

Ce médicament, un anesthésiant anti-inflammatoire pour les chevaux de course, est interdit aux animaux destinés à la consommation humaine en raison de sa dangerosité potentielle.

Les autorités sanitaires britanniques ont dit jeudi qu'elles collaboreraient avec les autorités françaises pour retracer le parcours des six carcasses.

La FSA dit avoir testé 206 carcasses entre le 30 janvier et le 7 février, et que huit d'entre elles ont réagi positivement. Elle a précisé que les six exportées en France provenaient d'un abattoir situé à Taunton, dans l'ouest de l'Angleterre.

Cette découverte intervient moins d'une semaine après le retrait par l'entreprise alimentaire Findus de milliers de lots de "lasagnes de boeuf" composés majoritairement de viande de cheval.

James Davey, Corentin Dautreppe pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
Viande de cheval. L'Agence de sécurité alimentaire britannique (FSA) a annoncé que six chevaux provenant d'abattoirs britanniques, exportés en France et potentiellement destinés à la consommation humaine, avaient été contrôlés positifs au phenylbutazone. /Photo prise le 14 février 2013/REUTERS/Ina Fassbender