Contraction des économies française et allemande au 4e trimestre

jeudi 14 février 2013 10h00
 

PARIS/BERLIN (Reuters) - L'Allemagne et la France, les deux principales économies de la zone euro, ont accusé un recul marqué de l'activité sur les trois derniers mois de l'année 2012, laissant augurer d'une accentuation de la récession du bloc et jetant le doute sur une reprise dès le début de cette année.

L'économie allemande s'est contractée de 0,6% au quatrième trimestre selon les données officielles publiées jeudi, enregistrant sa plus mauvaise performance sur un trimestre depuis le point bas de la crise financière en 2009.

Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une contraction de 0,5%.

En France aussi, le recul de 0,3% de l'activité au quatrième trimestre est supérieur aux attentes des économistes qui anticipaient en moyenne une contraction de 0,2%.

"Quand les choses vont bien dans la zone euro, l'Allemagne fait en général mieux que la France. Quand les choses se dégradent dans la zone euro, la France fait mieux que l'Allemagne, l'Allemagne est plus cyclique que la France de ce point de vue", relève Christian Schulz, économiste de la Berenberg Bank.

L'économie allemande a été pénalisée par sa contreperformance à l'export, le moteur traditionnel de la croissance outre-Rhin.

"Au cours des trois derniers mois de 2012, les exportations de biens ont diminué significativement plus que les importations", relève l'Office allemand de la statistique.

Pour la France, la révision en baisse à -0,1% de l'évolution de l'activité au premier et au deuxième trimestres 2012 souligne que le pays a tutoyé la récession tout au long de l'année dernière.

SIGNES DE REPRISE   Suite...

 
L'économie française s'est contractée de 0,3% au quatrième trimestre 2012 après une croissance confirmée à 0,1% au troisième trimestre. Sur l'ensemble de 2012, elle enregistre une croissance moyenne nulle, alors que le gouvernement tablait sur +0,3%. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic