Jérôme Kerviel saisit les prud'hommes contre la Société générale

mardi 12 février 2013 19h48
 

PARIS (Reuters) - Jérôme Kerviel, l'ex-trader de la Société générale condamné en appel à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, a saisi les prud'hommes pour obtenir une expertise sur les pertes qui lui sont imputées par la banque.

Le jeune homme s'était pourvu en cassation après la condamnation du 24 octobre dernier, ce qui suspend sa peine de prison mais pas la sanction civile. Le délai d'examen du pourvoi est ordinairement d'environ un an.

En outre, l'ex-trader a adressé vendredi dernier un courrier au conseil des prud'hommes de Paris pour obtenir de la Société générale la somme qu'elle lui réclame.

"Evidemment, c'est un peu ironique cette demande", a-t-il expliqué sur RTL, mais "je demande une expertise (...) car en fait, j'ai été condamné à 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts sans expertise".

"J'ai été licencié en 2008 pour faute lourde. Faute lourde, ça implique qu'il y a une volonté de ma part de nuire à l'entreprise, ce qui n'a jamais été le cas et qui est établi dans le dossier. Je n'ai jamais eu l'intention de nuire à la Société générale", a-t-il déclaré.

"Je maintiens que la perte de 4,9 milliards d'euros intitulée Kerviel n'est pas une perte Kerviel", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'il demandait "exactement 4,9 milliards d'euros à la Société générale".

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

 
Jérôme Kerviel, l'ex-trader de la Société générale condamné en appel à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, a saisi les prud'hommes pour obtenir une expertise sur les pertes qui lui sont imputées par la banque. /Photo prise le 24 octobre 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes