Les Goodyear manifestent, Titan se retire du site d'Amiens-Nord

mardi 12 février 2013 17h55
 

par Marine Pennetier

RUEIL-MALMAISON, Hauts-de-Seine (Reuters) - Plusieurs centaines de salariés d'entreprises visées par des plans sociaux ont manifesté mardi devant le siège social de Goodyear, où s'est tenu un comité d'entreprise extraordinaire sur le plan de fermeture du site d'Amiens-Nord.

A l'appel de la CGT, majoritaire chez le fabricant américain de pneumatiques, des salariés de Sanofi, Fralib, Ford et PSA ont exprimé leur solidarité aux 1.173 salariés du site de Goodyear devant le siège du groupe à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Alors que la manifestation était en cours, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a annoncé que le groupe américain Titan International avait renoncé à participer à des discussions pour la reprise du site.

Aux Etats-Unis, Goodyear a revu mardi son objectif annuel de résultat opérationnel pour tenir compte notamment de la restructuration de son site d'Amiens.

"Les patrons licencient, licencions les patrons", ont scandé les manifestants qui réclament une loi interdisant les licenciements boursiers par les entreprises rentables.

Près de 700 salariés du site d'Amiens répartis dans 14 cars ont fait le déplacement au siège social, autour duquel plus d'une centaine de CRS étaient déployés dans une ambiance tendue.

Certains manifestants ont lancé des bouteilles, des fumigènes et des oeufs sur les forces de l'ordre qui ont fait usage en retour de gaz lacrymogène.

A l'issue du comité d'entreprise, le délégué syndical CGT Mickaël Wamen a dénoncé l'attitude de la direction du groupe et a annoncé une série d'actions judiciaires.   Suite...

 
Manifestation d'employés de Goodyear devant le siège du groupe, à Rueil Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. où s'est tenu mardi un comité d'entreprise extraordinaire sur le plan de fermeture du site d'Amiens-Nord. /Photo prise le 12 février 2013/REUTERS/Gonzalo Fuentes