Recours de quatre syndicats contre la fermeture de Fessenheim

lundi 11 février 2013 19h41
 

PARIS (Reuters) - Les quatre fédérations syndicales de l'énergie ont déposé lundi un recours devant le Conseil d'État contre la nomination de Francis Rol-Tanguy, chargé de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

La CGT, FO, la CFDT et la CFE-CGC, qui veulent amplifier la mobilisation contre la fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises annoncée pour 2016, expliquent s'appuyer sur "des vices de forme et de procédure".

"Ni l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), ni la Commission locale d'information et de surveillance de Fessenheim (Clis) n'ont été préalablement consultées", écrivent-ils dans un communiqué.

En outre, la décision de fermeture ne peut être engagée que par l'exploitant lui-même, c'est-à-dire EDF, ajoutent-ils.

Dans Le Figaro.fr, Jacky Chorin, secrétaire fédéral de FO, estime que la décision du gouvernement "ne se fonde sur aucun texte juridique".

Francis Rol-Tanguy, le nouveau délégué interministériel chargé de la fermeture et de la reconversion de la centrale nucléaire de Fessenheim, s'était vu interdire en décembre l'entrée du site par une manifestation des salariés.

La mise à l'arrêt, d'ici 2016, des deux réacteurs de la plus ancienne centrale nucléaire de France, a été annoncée le 14 septembre par François Hollande, qui confirmait ainsi une de ses promesses de la campagne de l'élection présidentielle.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

 
Les quatre fédérations syndicales de l'énergie (CGT, FO, CFDT et CFE-CGC) ont déposé lundi un recours devant le Conseil d'État contre la nomination de Francis Rol-Tanguy, chargé de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, mettant en avant des vices de forme et de procédure. /Photo prise le 5 septembre 2012/REUTERS/Vincent Kessler