Hollande refuse "d'enfermer l'Histoire" dans un musée

lundi 11 février 2013 16h52
 

PIERREFITTE-SUR-SEINE, Seine-Saint-Denis (Reuters) - François Hollande a repoussé lundi l'idée de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, de créer un musée de l'Histoire de France.

Le président français a dit lors de l'inauguration des nouveaux bâtiments des Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine, près de Paris, son "refus d'enfermer l'Histoire, de la figer, de la centraliser pour parfois essayer de la contrôler".

"Il n'y a pas en France de récit officiel. Il y a eu longtemps cette tentation. C'est dans cette perspective que j'ai décidé de renoncer au musée de l'Histoire de France", a dit le président dans un discours.

"La première raison et elle suffisait à toutes les autres, c'est qu'il n'était pas financé, mais il y en avait une autre, c'est (..) qu'il y avait une polémique, une de plus, qui n'est pas nouvelle puisqu'en France toute tentative de musée national unifié s'est révélé impossible", a-t-il ajouté, rappelant que Louis-Philippe et Napoléon III avaient eux aussi vainement tenté de lancer un tel projet.

"La culture de notre pays, son histoire, son identité reposent en grande partie sur une constellation d'institutions", a ajouté François Hollande.

Dans le bâtiment flambant neuf des Archives nationales qui "met la modernité au service de la révélation du passé", le président a plaidé pour la liberté de la recherche et s'est interrogé sur la mémoire des archives électroniques à l'heure d'internet.

"TEMPLE DE LA MÉMOIRE"

"Avant la mémoire, c'était du papier, il était déjà difficile de conserver cette mémoire, il y fallait beaucoup d'attention, de persévérance, mais il y avait une trace. A présent que se développent les courriers électroniques, les documents dématérialisés, je ne parle pas des SMS, de nouveaux types de préservation doivent être définis", a-t-il souligné.

"Il y a urgence, sinon c'est une perte d'explication et de mémoire", a-t-il ajouté. "Tous les services d'archives, quel que soit leur rattachement administratif, doivent se mobiliser pour relever le défi de la transmission des traces les plus significatives de notre époque.   Suite...

 
Le président français a dit lundi lors de l'inauguration des nouveaux bâtiments des Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine, près de Paris, son "refus d'enfermer l'Histoire, de la figer, de la centraliser pour parfois essayer de la contrôler", repoussant ainsi l'idée de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, de créer un musée de l'Histoire de France. /Photo prise le 11 février 2013/REUTERS/Michel Euler/Pool