Condamnations confirmées en appel pour des policiers à Aix

lundi 11 février 2013 15h59
 

MARSEILLE (Reuters) - La cour d'appel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a confirmé lundi la condamnation de trois policiers à des peines de six mois à deux ans de prison avec sursis pour avoir provoqué la mort d'un homme qu'ils interpellaient en 2008.

Le 9 mai 2008, Hakim Ajimi, 22 ans, interpellé par des policiers de Grasse (Alpes-Maritimes) appelés après une banale altercation avec un banquier, avait succombé à une asphyxie.

Elle avait été provoquée par une compression thoracique et une clé de bras pratiquées par les policiers avec trop de force et trop longtemps, selon les experts médicaux.

Ces gestes étaient jugés d'autant plus excessifs que le suspect était alors menotté aux pieds et aux mains.

Le tribunal correctionnel avait sanctionné pour "homicide involontaire", en février 2012, Jean-Michel Moinier, chef de la Bac (brigade anti-criminalité) de Grasse, à 18 mois de prison avec sursis et son collègue Walter Lebeaupain à deux ans de prison avec sursis.

Un troisième homme, Jim Manach, policier municipal, a été condamné à six mois de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger.

Ce cas a été cité dans plusieurs rapports sur des affaires de violences policières. Amnesty International s'était alarmé dans son rapport annuel publié en 2010 des allégations de violences policières et d'usage excessif de la force en France.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon