Paris annonce des sanctions après la viande de cheval

lundi 11 février 2013 15h57
 

PARIS (Reuters) - François Hollande a annoncé lundi "des sanctions" après la découverte de viande de cheval dans des préparations au boeuf distribuées dans plusieurs pays européens qui a conduit des enseignes à retirer des rayons les plats surgelés concernés.

Une réunion de crise est prévue ce lundi à Bercy en présence des ministres de l'Agriculture Stéphane Le Foll, de la Consommation Benoît Hamon et de l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, avec des représentants de la filière viande.

L'enquête menée en France par la Répression des fraudes (DGCCRF) a mis en lumière un circuit complexe de commercialisation de cette viande et ses agents ont effectué lundi des inspections sur plusieurs sites en France.

La branche britannique de l'entreprise de produits surgelés Findus a entamé le rappel de ses lasagnes de boeuf la semaine dernière sur le conseil de son fournisseur français, Comigel, qui affirme que la viande douteuse vient de Roumanie.

Mais le Premier ministre roumain Victor Ponta a assuré lundi qu'aucune fraude n'avait été commise dans son pays et s'est dit irrité par les accusations lancées à l'encontre de la Roumanie.

Lors d'un déplacement en banlieue parisienne, le président français a pour sa part souligné le "double devoir de transparence et de responsabilité" de l'Etat.

"Des enquêtes vont être diligentées dans un délai très court et mercredi nous en saurons encore davantage", a-t-il dit.

"Il y a eu des manquements visiblement, des profits, des comportements inadmissibles, des sanctions devront être prononcées : sanctions administratives, sanctions pénales si le dossier le justifie", a-t-il poursuivi.

PLAINTE CONTRE X   Suite...

 
Les autorités réclament plus de transparence dans la filière viande après la découverte de cheval dans des préparations au boeuf distribués dans plusieurs pays européens, provoquant un retrait des rayons des plats surgelés concernés. /Photo prise le 8 février 2013/REUTERS/Suzanne Plunkett