Fed Cup: Amélie Mauresmo veut bâtir et aider Marion Bartoli

dimanche 10 février 2013 20h55
 

par Eric Salliot

LIMOGES (Reuters) - Les capitaines changent mais pas les résultats pour l'équipe de France de Fed Cup, qui devra passer par un barrage, en avril, pour conserver sa place en deuxième division après avoir été battue par l'Allemagne ce week-end.

Dimanche, à Limoges, l'Allemande Julia Görges, 19e mondiale, a rapidement mis fin au petit suspense en emportant le premier simple face à Pauline Parmentier, 76e mondiale, en deux sets (6-2 6-4). Malgré le gain d'un double sans enjeu, la France s'est inclinée 3-1.

Nommée capitaine il y a six mois, Amélie Mauresmo ne pouvait occulter l'échec dans son bilan de la rencontre.

"On n'a pas réussi à créer la surprise, la logique est respectée", a dit l'ancienne numéro un mondiale.

"Les Allemandes étaient trop fortes. Depuis le mois de juin, on savait que ce serait une rencontre très compliquée. Maintenant, il faut se projeter très tranquillement vers la suite."

La nouvelle capitaine veut toutefois s'appuyer sur cette semaine de travail commun pour bâtir un groupe que Marion Bartoli, 10e mondiale mais grippée et donc forfait ce week-end, a intégré alors que la situation semblait encore bloquée au début de l'Open d'Australie.

"Oui, c'est positif", a convenu Amélie Mauresmo. "J'aurais aimé voir Marion sur le court à l'entraînement, pour qu'elle impulse quelque chose avec son intensité, son niveau. Elle est tombée malade. Mais il n'y a aucune raison que ce ne soit pas le cas en avril."

"MARION DOIT SE STRUCTURER"   Suite...

 
Amélie Mauresmo, capitaine de l'équipe de France de Fed Cup, veut s'appuyer sur Marion Bartoli, 10e mondiale, mais forfait ce week-end, pour bâtir l'avenir alors que les Bleues devront passer par un barrage, en avril, pour conserver leur place en deuxième division après avoir été battues par l'Allemagne ce week-end. /Photo prise le 10 février 2013/REUTERS/Régis Duvignau