Vers des sanctions dans l'affaire de la viande de cheval

samedi 9 février 2013 20h34
 

par Chine Labbé et Tim Castle

PARIS/LONDRES (Reuters) - Il y aura des sanctions contre les responsables de la présence de viande de cheval dans des produits de la marque Findus présentés comme préparés au boeuf, ont annoncé samedi les gouvernements français et britannique.

Des enquêtes ont été ouvertes à Paris et à Londres pour déterminer la chaîne des responsabilités dans la commercialisation, dans plusieurs pays européens, de cette viande chevaline en provenance de Roumanie tandis qu'en France, les différents fournisseurs de Findus se renvoyaient samedi la paternité de ce scandale.

"Que (l'importateur français) ait été négligent ou directement responsable, il y aura une sanction à la clé", a déclaré sur i>télé Benoît Hamon, ministre français chargé de la Consommation.

"Toute faute découverte sera punie", a de son côté dit dans un communiqué Owen Paterson, ministre britannique de l'environnement.

Une enquête avait été lancée il y a quelques semaines en Grande-Bretagne à la suite de la découverte de produits non conformes vendus dans les supermarchés Tesco et dans des restaurants de la chaîne Burger King.

L'antenne britannique du fabricant de produits surgelés Findus a commencé cette semaine à rappeler des lots contenant de la viande chevaline.

Vendredi, Findus France a également décidé de retirer temporairement du marché lasagnes bolognaise, hachis parmentier et moussaka. La société reprendra lundi les approvisionnements de ces trois produits, a-t-elle toutefois annoncé.

FOURNISSEURS ET TRADERS EN SÉRIE   Suite...

 
Qu'il y ait eu simple négligence ou faute avérée, il y aura des sanctions contre les responsables de la présence de viande de cheval dans des produits de la marque Findus présentés comme préparés au boeuf, a annoncé samedi le gouvernement français. /Photo prise le 8 février 2013/REUTERS/Chris Helgren