L'aide européenne aux plus démunis sauvée mais réduite

vendredi 8 février 2013 19h04
 

BRUXELLES (Reuters) - L'accord conclu vendredi sur le budget de l'Union européenne pour 2014-2020 préserve l'aide alimentaire aux plus démunis, comme le demandait la France, mais en réduit fortement le montant malgré les besoins créés par la crise économique.

François Hollande s'est félicité d'avoir obtenu dans les dernières négociations vendredi que cette enveloppe passe de 2,1 à 2,5 milliards d'euros pour la période 2014-2020.

Reste que cette somme représente une baisse par rapport à la période 2007-2013 où cette aide européenne atteignait 3,5 milliards d'euros, soit 500 millions par an.

La réduction de cette enveloppe intervient alors qu'en France, par exemple, les Restos du Coeur, qui distribuent chaque année des millions de repas, ont enregistré cette année une explosion des demandes d'aide.

Cette aide européenne représente 23% des repas distribués par les Restos du Coeur et 15% de ses ressources, selon les dirigeants de cette organisation caritative.

Le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) a été créé en 1987 pour redistribuer aux populations pauvres de l'UE d'une partie des surplus agricoles communautaires.

La disparition de ces derniers pose la question de la survie de ce programme, contesté en outre par des pays comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, qui estiment que ce type d'aide ne relève pas des compétences communautaires.

Les avocats de ce programme, comme la France, font valoir que le PEAD permet de répondre aux besoins alimentaires vitaux de plus de 18 millions de personnes en grande difficulté.

Emmanuel Jarry et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

 
L'accord conclu vendredi sur le budget de l'Union européenne pour 2014-2020 préserve l'aide alimentaire aux plus démunis, comme le demandait la France, mais en réduit fortement le montant malgré les besoins créés par la crise économique. /Photo prise le 26 novembre 2012/REUTERS/Eric Gaillard