L'Union européenne adopte un budget d'austérité

vendredi 8 février 2013 19h54
 

par Emmanuel Jarry et Julien Ponthus

BRUXELLES (Reuters) - Les dirigeants européens ont conclu vendredi, après 24 heures de négociations, un accord sur leur budget pour 2014-2020, pour la première fois en baisse, confirmant l'entrée des institutions européennes dans une austérité qui a gagné tout le continent.

Si les Vingt-Sept ont préservé l'essentiel des politiques traditionnelles de l'UE (politique agricole commune et cohésion), ils ont revu à la baisse leurs ambitions initiales concernant les dépenses dites d'avenir (amélioration de la compétitivité, recherche, innovation, réseaux de communication, etc.).

Le président du Conseil européen, qui a rallié leur adhésion à une enveloppe de 960 milliards d'euros de crédits d'engagement en baisse de 3,4% par rapport à 2007-2013, a admis que ce n'était pas le "budget parfait pour tout le monde".

Mais "il est tourné vers l'avenir, réaliste et guidé par des préoccupations pressantes", a ajouté Herman Van Rompuy lors d'une conférence de presse. "Nous ne pouvions simplement pas ignorer les réalités économiques extrêmement difficiles de l'Europe."

François Hollande, qui s'était fait le champion d'un budget ambitieux, a jugé que c'était "le meilleur compromis possible", compte tenu des circonstances, et a néanmoins estimé avoir atteint ses principaux objectifs.

La France juge avoir limité les dégâts concernant la Politique agricole commune (PAC), qui était dans le collimateur de nombre de ses partenaires, en premier lieu le Royaume-Uni, qui a mené ces derniers mois une bataille acharnée pour obtenir le maximum de coupes budgétaires.

Si l'enveloppe proposée pour l'agriculture et la pêche (près de 373,5 milliards d'euros) est en recul de 47,5 milliards par rapport au budget 2007-2013, elle est supérieure de 1,25 milliard par rapport à la mouture de novembre dernier. La France a droit en outre à un bonus d'un milliard d'euros au titre de l'aide au développement rural, et l'Italie de 1,5 milliard.

LA PRESSE BRITANNIQUE FANFARONNE   Suite...

 
Le président du Conseil européen Herman Van Rompuy à Bruxelles. Les dirigeants européens ont conclu vendredi, après 24 heures de négociations, un accord sur leur budget 2014-2020, en baisse pour la première fois, confirmant l'entrée des institutions européennes dans une austérité qui a gagné tout le continent. /Photo prise le 8 février 2013/REUTERS/François Lenoir