CGT et FO manifesteront le 5 mars contre l'accord sur l'emploi

vendredi 8 février 2013 16h40
 

PARIS (Reuters) - La CGT et Force ouvrière ont confirmé vendredi leur appel à organiser des rassemblements et à observer des arrêts de travail dans les régions et départements français le 5 mars pour dénoncer l'accord national sur la sécurisation de l'emploi.

Tant Bernard Thibault, le "patron" de la CGT, que Jean-Claude Mailly, celui de FO, veulent dissuader le gouvernement et les députés d'adopter ce texte, signé le 11 janvier par trois centrales - CFDT, CFTC, CFE-CGC - et par le patronat.

"Cette journée doit exprimer un refus de l'austérité et de la flexibilité, l'exigence de réponses nouvelles pour les droits sociaux, l'emploi, l'augmentation des salaires et des pensions", dit un communiqué commun.

Le texte doit être présenté au Conseil des ministres le 6 mars.

L'accord sur la sécurisation de l'emploi est qualifié d'"atteinte au droit du travail" par les deux confédérations qui ont mis de côté leurs divergences et misent sur la pression de la rue. Le syndicat Solidaires s'est rallié à leur appel.

C'est pour "aider" le ministre du Travail, Michel Sapin, à "trouver les bonnes réponses" face à cet accord, que la CGT et FO "ont décidé d'une action commune", a affirmé récemment Bernard Thibault.

"Nous allons joindre nos forces pour essayer de dissuader le gouvernement et la majorité des députés de commettre l'impair important que représenterait l'adoption" de l'accord, a renchéri mercredi Jean-Claude Mailly.

Les modalités de cette action commune ont été annoncées vendredi à l'issue des réunions des instances dirigeantes des deux syndicats.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

 
La CGT et Force ouvrière ont confirmé vendredi leur appel à organiser des rassemblements et à observer des arrêts de travail dans les régions et départements français le 5 mars pour dénoncer l'accord national sur la sécurisation de l'emploi. /Photo d'archives/REUTERS/Andrew Winning