700 emplois menacés chez T-Systems France

vendredi 8 février 2013 16h23
 

TOULOUSE (Reuters) - T-Systems France, la filiale services du géant allemand Deutsche Telekom, pourrait annoncer un nouveau plan social qui ferait passer l'emploi dans l'entreprise d'environ 1.000 personnes aujourd'hui à moins de 300 dans quelques mois.

Trois plans sociaux depuis 2008 ont déjà fait maigrir les effectifs de 1.600 à 1.000 personnes et les syndicats craignent une nouvelle vague de licenciements.

Le nouveau plan social "devrait rapidement arriver sur la table pour impacter les activités infogérance et support", dit une source syndicale qui affirme que 140 postes sont en jeu.

Ces pertes d'emplois s'ajouteraient aux 600 personnes concernées par la cession en cours de l'activité intégration système (SI) qui est dénoncée par les syndicats comme une opération d'externalisation du plan social.

La direction de T-Sytems France se refuse à confirmer le nom du repreneur mais précise que "pour répondre aux attentes et aux besoins de nos clients sur l'activité SI en France, nous aurions besoin de nous rapprocher d'un partenaire".

"Nous étudions actuellement les options possibles et nous examinons tous les aspects et les mesures de ce partenariat. C'est une réflexion au niveau du groupe", explique-t-elle.

Les modalités de cession évoquées dans les négociations engagées par T-Systems France avec la holding française DACP à l'automne sont dénoncées par les syndicats.

T-Systems offrirait un peu moins de 25 millions d'euros au repreneur pour intégrer les 600 employés actuels de l'activité SI, une offre formalisée au début de l'hiver, exclusive pour une durée de six mois.

A terme, les activités SI de T-Systems pourraient rejoindre l'entreprise Effitic, filiale de DACP.   Suite...