La BDF prévoit une hausse de 0,1% du PIB au 1er trimestre

vendredi 8 février 2013 08h39
 

PARIS (Reuters) - L'économie française devrait connaître une croissance de 0,1% au premier trimestre 2013, estime la Banque de France dans une première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture de janvier publiée vendredi.

Ce léger rebond interviendrait après une contraction de 0,1% pour le produit intérieur brut du quatrième trimestre 2012, une prévision que la Banque a confirmée dans sa précédente enquête de décembre.

Dans sa dernière note de conjoncture, en date de fin décembre, l'Insee déclarait tabler pour sa part sur une croissance identique de 0,1% au premier trimestre après une contraction de l'activité de 0,2% au quatrième trimestre 2012.

Le chiffre officiel de la croissance au quatrième trimestre sera publié le 14 février par l'institut.

L'enquête de janvier de la Banque de France fait apparaître une hausse d'un point de l'indicateur du climat des affaires dans l'industrie, à 95, et une stabilité de celui des services, à 91, les deux se situant en-dessous de leur moyenne de long terme (100).

L'indicateur du mois de décembre pour l'industrie est ainsi revu à la baisse, ayant été annoncé en première estimation à 95.

Selon la Banque de France, la production industrielle a reculé en janvier, après un léger ressaut observé en fin d'année, la construction automobile réduisant ses cadences, "comme plusieurs autres secteurs industriels."

Le taux d'utilisation des capacités a chuté à 75,2 contre 76,1 (76,4 en première estimation) en décembre.

Les livraisons se sont ralenties alors qu'elles s'étaient significativement développées en décembre pour rattraper les retards pris durant les mois précédents et, "malgré l'assez bonne tenue des commandes de l'étranger, les prises d'ordres se sont globalement réduites et les carnets de commandes se sont resserrés."   Suite...

 
La Banque de France voit l'économie française croître de 0,1% au premier trimestre 2013. Ce léger rebond interviendrait après une contraction de 0,1% pour le produit intérieur brut du quatrième trimestre 2012. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Lauener