Pas d'augmentation générale pour les fonctionnaires

jeudi 7 février 2013 16h11
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a confirmé jeudi qu'il n'y aurait pas de revalorisation générale des salaires dans la fonction publique en 2013, mais fait un geste pour l'amélioration des carrières des plus basses rémunérations.

La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a proposé en outre aux syndicats d'ouvrir des négociations sur une refonte des grilles de rémunération en donnant la priorité au bas de l'échelle, à la mobilité entre administrations et à la transformation de primes en points d'indice.

"Mais il n'y aura pas de remise en cause du gel du point pour 2013, ce n'était pas compatible avec la trajectoire des finances publiques", a-t-elle dit à la presse.

La principale revendication des syndicats, qui porte sur une revalorisation du point d'indice des grilles salariales de la fonctions publiques bloqué depuis 2010, se heurte aux impératifs de lutte contre les déficits.

Alors que le gouvernement s'est engagé à stabiliser la masse salariale de l'Etat sur les trois prochaines années, une hausse de 1% de ce point l'augmenterait de 800 millions d'euros.

Pour tenter de faire patienter les représentants des salariés, la ministre a indiqué les avoir assurés que, le moment venu, "le retour de la croissance et l'amélioration de la compétitivité devront bénéficier aussi à la fonction publique dans son ensemble."

En attendant, elle a annoncé que tous les fonctionnaires de catégorie C, les moins rémunérés, pourraient avoir accès à l'échelon le plus élevé en fin de carrière, alors que seule une partie d'entre eux le pouvaient jusqu'ici.

Cette mesure de "décontingentement", qui prend effet immédiatement, aura un coût annuel estimé à 16 millions d'euros et concernera autant la fonction publique d'Etat que la territoriale ou l'hôpital public.

STATU QUO SUR LA "JOURNÉE DE CARENCE"   Suite...

 
Le gouvernement a confirmé jeudi qu'il n'y aurait pas de revalorisation générale des salaires dans la fonction publique en 2013, mais fait un geste pour l'amélioration des carrières des plus basses rémunérations. /Photo d'archives/REUTERS/Bernadett Szabo