Accord à portée de main sur le budget européen

jeudi 7 février 2013 17h15
 

par Julien Ponthus et Emmanuel Jarry

BRUXELLES (Reuters) - Un accord sur le budget européen semble à portée de main à Bruxelles, où François Hollande et David Cameron ont montré leurs muscles dès leur arrivée, jeudi, à un sommet dans lequel Angela Merkel se pose en arbitre.

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a retardé de plus de deux heures le début du sommet des dirigeants de l'Union pour affiner ses propositions.

Les Vingt-Sept - qui seront 28 à compter du 1er juillet avec la Croatie - doivent s'accorder sur des coupes budgétaires supplémentaires et leur répartition pour arriver à un consensus.

"Herman Van Rompuy est en train de mettre la dernière touche à sa proposition", a-t-on déclaré dans son entourage. "On peut, en théorie, interpréter le fait qu'on retarde le début du sommet pour travailler sur le texte comme le signe que ça bouge."

François Hollande et David Cameron, qui défendent des positions antagonistes - un budget de soutien à la croissance pour l'un, des coupes supplémentaires pour l'autre - n'en ont pas moins montré leurs muscles avant le début de la réunion.

"S'il y en a qui ne sont pas raisonnables, eh bien je ferai en sorte de les raisonner", a dit le président français. "Si l'Europe devait, pour chercher un compromis à toute force, abandonner ses politiques communes, oublier l'agriculture et ignorer la croissance, je ne serai pas d'accord."

Le Premier ministre britannique a répliqué que les propositions de budget qui sont sur la table pour les années 2014-2020 étaient encore trop élevées. "Elles doivent baisser, sinon il n'y aura pas d'accord", a-t-il lancé.

La chancelière allemande, Angela Merkel, dont la France et le Royaume-Uni revendiquent le soutien, a endossé le costume d'arbitre en réaffirmant qu'un compromis était "souhaitable", tout en jugeant les positions "encore éloignées".   Suite...

 
LES POINTS DE BLOCAGE DU BUDGET EUROPÉEN