Paris veut une force de l'Onu opérationnelle au Mali en avril

mercredi 6 février 2013 20h52
 

PARIS (Reuters) - La France souhaite que la force de maintien de la paix pour le Mali, placée sous le mandat de l'Onu, soit opérationnelle en avril, a déclaré mercredi Laurent Fabius.

"Ça ne veut pas dire du tout que nous allons quitter le Mali, mais nous pourrons diminuer le nombre de nos troupes et nous concentrer en particulier sur la recherche des terroristes", a dit le ministre français des Affaires étrangères à des journalistes.

"C'était dit dès le début par le président français : nous n'avons pas vocation à rester éternellement au Mali. Simplement, il faut qu'il y ait la montée en charge aussi rapide que possible des troupes africaines pour prendre notre relève", a-t-il dit.

Le président français et le vice-président américain Joe Biden se sont mis d'accord lundi pour que la Mission internationale de soutien au Mali (Misma), à ossature ouest-africaine, soit "aussi rapidement que possible placée sous l'autorité de l'Onu".

A la question de savoir si cette force au statut modifié pourrait être opérationnelle en avril, Laurent Fabius a répondu : "Oui, beaucoup de nos spécialistes et de nos collaborateurs travaillent dans cette perspective-là."

Selon des diplomates aux Nations unies, le Conseil de sécurité chercherait à adopter fin février ou début mars une résolution plaçant la Misma sous l'autorité de l'Onu. Il faudra alors entre 45 et 60 jours pour faire de la force africaine une force des Nations unies, ce qui impliquerait une réduction de ses effectifs, précisent ces diplomates.

Le représentant permanent de la France à l'Onu, Gérard Araud, a annoncé avoir soulevé mercredi au Conseil de sécurité l'hypothèse d'une force de maintien de la paix de l'Onu au Mali.

Je pense que nous allons devoir attendre plusieurs semaines avant d'évaluer l'environnement au niveau sécuritaire et de prendre une décision pour déployer une opération de maintien de la paix, a-t-il confié à la presse. Nous devrons avoir une transition des forces françaises et de la Misma vers une opération de maintien de la paix de l'Onu.

Selon des sources françaises, le rôle exact des troupes françaises au Mali opérant sous un mandat des Nations unies devra être défini.

John Irish et Sophie Louet; Jean-Loup Fiévet pour le service français

 
Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a déclaré que la France souhaitait que la force de maintien de la paix pour le Mali, placée sous le mandat de l'Onu, soit opérationnelle en avril. /Photo d'archives/REUTERS/Afolabi Sotunde