PSA convoque un comité d'entreprise sur les transferts d'Aulnay

mardi 5 février 2013 14h22
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën réunira le 15 février un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire pour accélérer les mutations d'Aulnay-sous-Bois vers le site voisin de Poissy (Yvelines), une mesure qui pourrait précipiter la fermeture de l'usine de Seine-Saint-Denis.

Face aux tensions qui règnent sur place entre grévistes et non-grévistes, trois syndicats du constructeur automobile avaient demandé que soit inscrit au menu des négociations sur le plan social, mardi, la question d'un déblocage anticipé des transferts provisoires vers Poissy.

Les organisations syndicales y étaient jusqu'ici opposées, mais la dégradation du climat dans l'usine, toujours à l'arrêt, les a conduit à revoir leur position.

"Notre demande n'est motivée que par le contexte à Aulnay", explique au téléphone Franck Don, représentant CFTC chez PSA. "Dans l'usine, il y a des gens qui ont peur, et avant qu'un évènement plus grave ne survienne, on ne pouvait rester sans rien faire."

La direction de PSA Aulnay a précisé que le CCE aurait lieu le 15. Selon Franck Don, cette réunion sera suivie le 20 d'un comité de groupe européen sur l'alliance avec General Motors, puis le lendemain d'un CCE sur le même sujet.

Pour réduire ses surcapacités, PSA a programmé pour juin 2014 l'arrêt définitif de son site proche de Paris, où il assemble les petites Citroën C3. Première fermeture d'usine automobile en France depuis plus de vingt ans, cette annonce avait provoqué en juillet dernier un choc dans l'opinion sur fond de désindustrialisation du pays.

L'usine a continué de produire après l'été, mais la situation s'est dégradée depuis le début de l'année. Le départ anticipé des 1.500 salariés que PSA s'est engagé à reclasser à Poissy, sur un effectif total de 3.000 personnes, pourrait avancer le passage de deux équipes de production à une seule, antichambre d'un arrêt total des opérations.

AULNAY TOUJOURS À L'ARRÊT   Suite...

 
Arnaud Montebourg, a jugé mardi inéluctable la fermeture du site du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën à Aulnay-sous-Bois. /Photo prise le 4 février 2013/REUTERS/Jacky Naegelen