Prudence à Paris après des propos de la Misma sur les otages

lundi 4 février 2013 23h07
 

PARIS (Reuters) - Le commandant nigérian de la mission internationale de soutien au Mali (Misma) a déclaré lundi que sa force travaillait à la libération des otages français au Sahel, des propos que des sources françaises ont invité à prendre avec précaution.

Interrogé par BFM-TV, le général Shehu Abdul Kadir a évoqué la préparation d'une opération visant à libérer les sept hommes capturés par des rebelles islamistes et sans doute détenus dans le nord-est du Mali.

"Nous y travaillons (...) Je ne veux pas vous révéler la teneur de nos plans, on garde ça pour nous pour l'instant. Les autorités compétentes vous préviendront", a déclaré le commandant en chef de la Misma.

A la question de savoir si l'éventuelle opération de sauvetage serait française ou coordonnée avec des Africains, il a répondu : "On garde ça pour nous, ça fait partie de notre plan et on ne veut pas tout dévoiler maintenant".

Plusieurs sources françaises ont invité à prendre avec précaution cette déclaration que l'une d'elle a qualifiée "d'intempestive".

"Il voulait sans doute parler globalement de la mission, de son objectif de reprendre le contrôle du nord du pays", a déclaré une source militaire française.

Libérer les otages "ne fait pas partie des missions de la Misma, qui ne serait pas forcément prévenue le cas échéant", a déclaré une autre source française.

Samedi à Bamako, le président François Hollande a déclaré que les forces françaises étaient "tout près" des otages et qu'il était encore temps pour leurs ravisseurs de les libérer.

"Nous disons à ceux qui les ont enlevés, qui les détiennent encore depuis trop longtemps, certains depuis plus de deux ans, qu'il est encore temps de les libérer", a dit le chef de l'Etat. "Nous sommes là, tout près, et ils peuvent faire maintenant l'acte qui est attendu d'eux, sans négociation."   Suite...