La majorité tente de resserrer les rangs sur la PMA

lundi 4 février 2013 12h12
 

PARIS (Reuters) - La majorité et le gouvernement se sont efforcés lundi de resserrer les rangs sur la procréation médicalement assistée après un week-end de confusion sur un dossier qui continue à polluer le débat sur le mariage homosexuel.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a indiqué qu'une loi sur la famille comprenant des dispositions sur la PMA serait présentée avant fin 2013, après réception de l'avis d'un comité d'éthique qui sera rendu au plus tôt à l'automne.

"Il y aura bien avant la fin de l'année un projet de loi famille qui comprendra aussi des dispositions sur la PMA, une fois que le Comité national consultatif d'éthique se sera prononcé", a dit Jean-Marc Ayrault, dont les propos étaient retransmis par des médias, lors d'un déplacement au Cambodge.

"Je crois comprendre, à travers les propos de son président M. Ameisen, que cette perspective (est) tout à fait réaliste pour la rentrée, pour l'automne, c'est-à-dire autour du mois d'octobre", a-t-il ajouté.

Le président du Comité d'éthique, Jean-Claude Ameisen, a déclaré lundi sur Europe 1 qu'il rendrait son avis "dans quelques mois, sans doute à la rentrée".

Jean-Marc Ayrault a ainsi voulu resserrer les rangs de sa majorité qui tangue sur ce dossier, beaucoup moins consensuel parmi les socialistes que le projet de loi sur le mariage et l'adoption par les couples homosexuels en cours d'examen.

Bruno Le Roux, le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, a accepté ce calendrier qui repousse à la fin de l'année la présentation de dispositions sur la famille qui étaient initialement censées être intégrées dans le projet de loi sur la famille prévu pour le 27 mars.

UNE SEULE LOI

Sur Europe 1, il a déclaré qu'il ne s'agissait que d'une "péripétie de calendrier".   Suite...

 
Une loi sur la famille comprenant des dispositions sur la procréation médicalement assistée (PMA) sera présentée avant fin 2013, a déclaré lundi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Dalder