Un TGV pris d'assaut dans la périphérie de Marseille

samedi 2 février 2013 18h30
 

MARSEILLE (Reuters) - Un TGV assurant la liaison entre Marseille et Nice a été contraint à l'arrêt samedi en périphérie de la cité phocéenne par une vingtaine de jeunes qui ont tenté d'en forcer les portes, a-t-on appris de source policière.

Les assaillants, qui n'ont pu monter à bord en raison du verrouillage des portes, ont pris la fuite à l'arrivée de la police.

Plusieurs personnes ont été interpellées au terme d'une course poursuite avec les forces de l'ordre.

Le conducteur du TGV a stoppé le train en début d'après-midi, dans le XIe arrondissement de la ville, respectant la procédure d'urgence à la vue des torches de détresse déposées par les agresseurs sur la voie.

Une centaine de voyageurs se trouvaient à bord de la rame, qui venait de quitter la gare Saint-Charles de Marseille.

Après les interrogatoires des voyageurs par les policiers, le train est reparti vers Nice avec deux heures de retard.

Jean-François Rosnoblet, édité par Marine Pennetier

 
Un TGV assurant la liaison entre Marseille et Nice a été contraint à l'arrêt samedi en périphérie de la cité phocéenne par une vingtaine de jeunes qui ont tenté d'en forcer les portes. Les assaillants ont pris la fuite à l'arrivée de la police. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier