L'extrême gauche turque revendique l'attentat d'Ankara

samedi 2 février 2013 17h35
 

ISTANBUL (Reuters) - Le groupe d'extrême gauche turc DHKP-C (Parti-Front de libération populaire) a revendiqué samedi l'attentat suicide commis la veille contre l'ambassade des Etats-Unis à Ankara, qui a coûté la vie à un garde turc de la mission.

Les autorités turques ont interpellé trois personnes à Istanbul et Ankara en relation avec l'attaque, rapporte la chaîne de télévision TRT.

"Notre guerrier Alisan Sanli a mené cette action d'auto-sacrifice le 1er février 2013, en entrant dans l'ambassade des Etats-Unis, meurtriers du peuple du monde", a déclaré le DHKP-C dans un communiqué posté sur un site internet proche du groupe.

Le communiqué est accompagné d'une photographie représentant le kamikaze présumé, vêtu d'un treillis et coiffé d'un béret noir, qui porte vraisemblablement une ceinture d'explosifs autour de la taille.

L'assaillant s'est donné la mort en actionnant ses explosifs ainsi qu'une grenade à main à l'intérieur d'une entrée latérale de l'ambassade. Un garde turc a été tué et une journaliste qui rendait visite à l'ambassadeur a été très grièvement blessée.

Le DHKP-C, considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et la Turquie, a été accusé d'un attentat suicide qui a coûté la vie à deux policiers et un touriste en 2001 place Taksim, en plein centre d'Istanbul.

Le Centre national antiterroriste américain (NCTC) estime que le DHKP-C est aujourd'hui affaibli par l'arrestation de plusieurs de ses dirigeants au cours des dernières années. Sa dernière attaque en date avait eu lieu dans un commissariat de police d'Istanbul le 11 septembre 2012.

Selon le ministre de l'Intérieur Muammer Guler, l'auteur de l'attentat de vendredi avait déjà été emprisonné pour des faits de terrorisme et il était recherché après avoir regagné son pays à l'aide de faux documents.

Formé en 1978, le DHKP-C est farouchement anti-américain. Dans son communiqué diffusé samedi sur le site "Le cri du peuple", il appelle Washington à retirer les batteries de missiles Patriot destinées à assurer la sécurité de la frontière turque avec la Syrie et qui deviendront opérationnelles lundi.   Suite...

 
Le groupe d'extrême gauche turc DHKP-C (Parti-Front de libération populaire) a revendiqué samedi l'attentat suicide commis la veille contre l'ambassade des Etats-Unis à Ankara, qui a coûté la vie à un garde turc de la mission. REUTERS/Agence de presse Ihlas/IHA